La famille nucléaire : qu’est-ce que cela veut vraiment dire ?

Si vous êtes anglophone et suivez certains blogs, vous avez peut-être vu un extrait vidéo d’un comité parlementaire américain, où le sénateur Franken descend avec une simplicité et élégance rares un papier soumis par une organisation activiste antigay et "quasi-réligieuse". Plus précisément, le bon sénateur prend le terme technique sur lequel est bâti toute l’argumentation des activistes, leur démontre – preuve à l’appui – qu’ils n’ont pas utilisé le terme avec le même sens que l’étude sur laquelle ils se basent.

Le terme technique ? Famille nucléaire.

La définition retenue par les activistes ? Un mari, sa femme et leurs enfants.

La définition retenue (et clairement expliquée) dans l’étude qu’ils sont censés avoir potassée avec soin pour en tirer leurs conclusions ? Deux adultes avec leurs enfants, naturels ou adoptés. Ce qui n’exclut pas les couples du même sexe.

Et au sénateur Franken de conclure : "Et, franchement, j’ignore comment on pourrait se fier à la suite de votre témoignage si c’est comme cela que vous interprétez des textes"  (And I frankly don’t know how we can trust the rest of your testimony, if you are reading studies this way.)

Revenons maintenant en France. Une article de Lemonde.fr nous informe que Contre l’homoparentalité, l’UMP veut "promouvoir la famille durable".

On est en droit de se demander si la famille durable, c’est comme le développement durable. En se forçant à parcourir le texte lourd, pompeux, et complètement dépourvu de références à des études fiables pondu par le Groupe de Travail "Famille" ("animé par les Députés Anne GROMMERCH et Hervé MARITON"), on tombe rapidement sur ce petit bijou :

Malgré tous ces éléments qui participent à pérenniser la famille, le modèle familial « traditionnel » ou la famille nucléaire constituée d’un père, d’une mère et des enfants serait dépassé d’après les propos tenus par plusieurs responsables politiques et certains experts de la vie sociétale.

Et au cas où il vous viendrait à l’esprit que la définition d’une famille nucléaire serait différente en France, voici ce que dit l’INSEE :

Une famille est la partie d’un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée :
– soit d’un couple marié ou non, avec le cas échéant son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage ;
– soit d’un adulte avec son ou ses enfant(s) appartenant au même ménage (famille monoparentale).
Pour qu’une personne soit enfant d’une famille, elle doit être célibataire et ne pas avoir de conjoint ou d’enfant faisant partie du même ménage.
Un ménage peut comprendre zéro, une ou plusieurs familles.

La définition de famille "traditionnelle" n’existe, apparemment, que dans l’esprit des activistes quasi-réligieux (pour moi, cela veut dire évangélistes en tout sauf nom). Leur concept en est très limité : un mari, sa femme et leurs enfants.

Si vous voyez un lien idéologique avec les activistes anti-gays et quasi-réligieux américains, vous me le dites, hein ?

Autres observations sur ce torchon qui se fait passer pour un rapport parlementaire :

  • Beaucoup de chiffres sont cités, sans contexte, ou de façon pouvant induire en erreur
  • Fait surprenant, des articles dans Elle ou Le Figaro sont cités comme références dans le texte
  • Les deux auteurs s’auto-citent (entretien télé pour l’une, entretien dans Le Figaro pour l’autre)
  • Il contient ce qui revient à une pub gratuite pour une association de conseil prémarital
  • Il y a une remise en question des aides aux familles monoparentales, tout en reconnaissant que ce sont surtout les femmes qui se retrouvent dans les situations les plus précaires

… Et j’en passe. Franchement, j’ignore comment on pourrait prendre au sérieux les conclusions de ce rapport si c’est comme cela qu’ils font leurs recherches.

Est-ce que vous achèteriez une voiture d’occasion à cet homme ?

Bref, ce document est de la propagande à peine dissimulée pour le mariage ultra-catholique : un Homme, marié avec une femme soumise (car incapable de survivre financièrement seule avec des enfants), plein d’enfants, pas de divorce.

Ne vous avisez surtout pas d’être gay, ou préférer un PACS, ou d’être laissée pour compte par votre mari/partenaire.

Une réflexion sur “La famille nucléaire : qu’est-ce que cela veut vraiment dire ?

  1. Pingback: Appel à Manifestation 16 décembre : POUR L’ÉGALITÉ, CONTRE L’HOMOPHOBIE | La terrasse du café

Les commentaires sont fermés.