Les Enfants de Ji

Et voici la suite du saga de Ji, toujours de la plume de Pierre Grimbert :

Vingt-trois ans sont passés depuis la terrible attaque des barbares Wallattes contre la Sainté Cité d’Ith. Si les Hauts-Royaumes ont retrouvé leur stabilité, la confusion règne toujours dans le reste du monde connu… Tout particulièrement derrière le Rideau, cette immense cordillère dont le bruit court qu’elle pourrait abriter un Démon. Au pied du Mont fleuri, les sectes noires sortent de l’ombre, répandant leur foi maudite jusqu’à Kaul et Lorelia… Et les tueurs Züu eux-mêmes voient leurs traditions soudain ébranlées. Loin de cette agitation, les, héritiers ont repris le cours de leurs vies. Ils ont eu des enfants, auxquels ils ont essayé de donner une existence normale. Ainsi, cette nouvelle génération ne connaît rien de l’aventure périlleuse qui mena leurs aïeux aux quatre coins du monde connu… Mais il vient toujours un moment où les plus grands secrets refont surface.

Après avoir dévoré la saga-mère, comme tant de gens avant moi, je n’ai pas hésité à me jeter sur la suite. J’ai déjà lu les tomes 1 et 2, et n’en ai pas été déçue. C’est de la bonne, vous pouvez y aller, même sans avoir lu Le Secret de Ji, bien que ce soit fortement conseillé de lire les livres dans l’ordre pour ne pas gâcher les surprises.

Tout simplement, ce sont les enfants et petits-enfants des personnages principaux de Le  Secret de Ji qui se retrouvent du jour au lendemain en très mauvaise posture. Leurs parents disparaissent mystérieusement, et toute une horde d’adorateurs de dieux maléfiques se mettent à leurs trousses. Pourquoi, et comment mettre un terme à tout ça, accessoirement en sauvant le monde, est donc l’objectif principal des héros.

Si je n’ai pas remarqué plus tôt la sortie des tomes 3 et 4 (et bientôt le 5), c’est tout bêtement parce que je n’osais plus traîner dans les librairies, par manque de temps et de brouzoufs, sans parler des mes étagères qui n’en peuvent plus sous le poids de tous mes livres !

Peu importe, je commande de ce pas le 3e et je vous en ferai un topo dans la foulée.

UPDATE : Le saga reste agréable à lire jusqu’au bout, bien qu’on sent que l’auteur s’essouffle et cherche désespérément un dénouement bien ficelé pour tous les personnages. Cinq tomes, c’est probablement deux de trop.

Il y a une troisième série, où les descendants des personnages des séries précédentes font face à de terribles dangers à leur tour.  Ca commence à sentir le réchauffé, avec un surdosage de déjà-vu en ce qui concerne les personnages.  Pour tout vous avouer, j’ai craqué au bout du premier livre, et ne me sens nullement motivée pour lire le reste. Je garde les deux premières séries, mais la troisième… non, ce sera sans moi.