Pirates de Caraïbes 3 : jusqu’au bout du ridicule

Jack Sparrow

Image via Wikipedia

Il dure 2h48, il y a Johnny Depp dedans, il y a plein d’effets spéciaux.

La seule idée derrière ce film semble être : prendre ce qui a fait le succès des deux premiers et en rajouter à outrance. Pratiquement toutes les scènes sont surchargées : de monde, de décors, d’images CGI, de cabotinage. On a l’impression de ne pas pouvoir bouger sans bousculer une vedette – si toutefois on arrive à les reconnaître sous leur maquillage, qui serait mieux à sa place dans un film de zombies. Les scènes d’action ne manquent pas, mais l’action ne remplace pas un bon scénario – chose dont ce film est totalement dépourvu. C’est une collection d’idées, dont pas mal auraient dû être coupées avant le montage final, et rien de plus.

On ressort tous les rôles principaux des films précédents, même s’il faut les faire revenir du royaume des morts. Erreur grossière : un peu de magie peut relever une histoire, telle une épice exotique, mais il faut savoir doser. Rajoutons une bonne couche de pseudo-mythologie grècque – Calypso était une nymphe pas une déesse, mais il y a fort à parier que le scénariste ne connaissait le nom que par le navire de Cousteau –  et marine, le tout très mal intégré, et on frise l’indigestion.

Les scènes d’action : ouais, bon, il y a plein de magnifiques cascades, des effets spéciaux en veux-tu en voilà, des explosions dans tous les sens. Hélas, quelqu’un a trouvé intelligent de parsemer le tout avec des gags à la Mr Bean ou Benny Hill. Pas de temps en temps, mais dans tous les combats. Ca casse le rythme en permanence, et jamais on n’accroche vraiment.

Les acteurs ne jouent pas, ils cabotinent. Certes, c’était déjà le cas pour le premier film, mais au moins dans celui-là ce cabotinage était bien maîtrisé et vu pour ce qu’il était : une pastiche des vieux films de pirates. Ici, on a plutôt l’impression qu’on essaye d’empêcher le public de se rendre compte de l’impalpabilité du scénario. Si je vous disais que la première scène avec Jack Sparrow semble long, très long, beaucoup trop long…

Les effets spéciaux ont sans doute coûté cher ; c’est dommage qu’ils ne soient pas particulièrement réussis, notamment à la fin, où on sent que même les techniciens avaient marre de bosser sur ce film trop long et surcapillotracté. Juste pour l’anecdote : si au début du 19e siècle le Royaume-Uni n’a affecté que 27 bâtiments à la défense du pays contre une flotte d’invasion franco-espagnole, pourquoi aurait-il envoyé au milieu du 18e siècle une centaine de navires de guerre (dont des 98-canons) contre quelques pirates de l’autre côté de l’océan ? Et depuis quand un navire amiral se bat en duel alors que le reste de la flotte ne fait rien? Quoi que, vu comme ils étaient en rangs serrés, pour manoeuvrer c’était complètement raté.

Franchement, mieux vaut dépenser l’argent de la place de cinoche sur la location du DVD du premier film. Et lui dispose de surcroît d’une bonne BoF.