Melomel au thé aromatisé

Comme Guy Roux, je n’aime pas gâcher, surtout la nourriture. Alors, quand je me suis retrouvée avec une boîte à peine entamée de sachets de thé aromatisé que personne dans la famille n’aimait, j’ai cherché des idées pour les utiliser. Je pars sur le principe que vous êtes déjà rompu aux techniques de la vinification maison et possédez l’équipement adéquat.

Pour faire 5 litres de melomel:
Ingrédients :

  • 1,5 kg de miel pour une boisson douce, 1,2 kg pour un melomel sec
  • 16 sachets de thé noir aromatisé, avec des morceaux de fruits dedans (j’ai utilisé mangue/fruit de la passion/orange
  • jus d’un citron
  • 1 litre jus de raisin (sans conservateur !)
  • enzyme pectolytique (pectolase)
  • sels nutritifs pour levure
  • levure œnologique (Bioferm aromatic, par exemple)
  • Jusqu’à 4 litres d’eau

Méthode :

Faire un mega-thé avec les sachets et 1,5l d’eau. Faire chauffer un autre litre d’eau et faire dissoudre le miel dedans, en enlevant tout ce qui peut remonter à la surface (ce n’est que du pollen, de la poussière, de la cire etc., et n’apportera strictement rien au produit final – au contraire). Laisser tiédir.
Jeter les sachets de thé, puis verser le thé, le mélange miel/eau, le jus de raisin et le jus de citron dans une dame-jeanne de 5l. Compléter avec de l’eau en laissant un espace d’environ 3 cm : en début de fermentation le moût va beaucoup mousser. Ajouter le pectolase, attendre deux heures pour que l’enzyme fasse effet, puis ajouter la levure et les sels nutritifs, et installer la barboteuse.

Au bout de 2-3 jours la fermentation deviendra moins vigoureuse, donc c’est le moment de rajouter de l’eau jusqu’à obtenir 5l de moût. Laisser jusqu’à la fermentation complète.

Quand la levure ne supportera plus la quantité d’alcool dans le moût, elle commencera à mourir et la fermentation s’arrêtera progressivement. Quand le moût commence à redevenir limpide, transvaser vers une autre dame-jeanne (en laissant derrière la levure morte accumulée au fond). Stopper toute fermentation résiduelle avec un produit adapté, par exemple le stabivit. Attendre que le melomel soit complètement limpide, transvaser une fois de plus et mettre en bouteille.

Avis final
Bon, signalons tout de suite que, bien que j’aime de thé, je déteste le thé froid, qui se boit sans lait ni citron, et qui est trop agressif au palais à mon goût (la faute à la théine). D’ailleurs, les thés glacés commerciaux sont souvent horriblement sucrés pour essayer de masquer ce goût. Ce melomel est beaucoup plus doux pour le palais, et on sent bien les parfums de fruits, ainsi qu’un petit goût de miel. C’est un apéritif tout à fait agréable et, si on a opté pour la version douce, peut aussi accompagner un dessert.

Facile à faire, agréable à boire, c’est une bonne recette pour débuter dans l’élaboration de melomel.

P.S. Pour ceux qui n’ont pas tout ce qu’il faut niveau équipement, il y a une boutique francophone en ligne qui peut tout fournir : Brouwland. J’ai déjà acheté chez eux, c’est du sérieux.