Salon Cadres&Co, Diagora, Labège 14/04/2011

C’est toujours une bonne idée de fréquenter ce genre de manifestation, même si le nombre d’exposants est assez restreint, comme c’était le cas aujourd’hui. Quelques SSII, deux boîtes de portage salariale, la Marine Nationale, deux grandes surfaces, un peu d’assurance pour faire bonne mesure et c’est à peu près tout. C’était décevant de constater que plusieurs sociétés importantes de la région n’étaient pas présentes.

D’autres sociétés ne s’étaient pas fatiguées à afficher le genre de profil qu’elles recherchent, ou même de donner beaucoup d’informations sur leurs activités. Ce qui ne donne pas envie d’aller se renseigner auprès des malheureux RH, qui étaient surchargés si leur boîte est très connue, tandis que d’autres tournaient les pouces en regardant les visiteurs passer devant, indifférents. Pour la société, c’est une erreur qui fait passer à coté de profils intéressants tout en permettant de recueillir de nombreux CV ne correspondant en aucune façon aux besoins de la boîte. Vous savez, les CV qui arrivent – souvent en plusieurs exemplaires – dès qu’il y a de l’offre d’emploi dans l’air, style : les boulangers qui postulent dans le BTP.

Mention spéciale pour les gens de Sogeti, qui étaient réactifs, charmants et informatifs.

Sinon, pas mal d’infos pratiques de la part de l’APEC, Viadeo et l’AGEFIPH. Ca se voit que les choses évoluent et que ces organismes essayent vraiment de se rendre utiles à tout le monde. Apparemment l’époque où on allait s’inscrire parce qu’on était obligé, mais ensuite c’était « circulez, y a rien à voir », est enfin révolue.

La charmante dame de l’AGEFIPH avec qui j’ai discuté (au début je ne voulais qu’un renseignement rapide sur les aides à l’embauche des RQTH pour les entreprises) et m’a même suggéré une deuxième possibilité d’évolution de carrière. Il semble qu’il reste beaucoup de travail avant de faire comprendre à la plupart des gens qu’une personne handicapée (ou avec une ALD) n’est pas une bête de foire, que ce ne sont pas nécessairement des personnes en fauteuil roulant, ou avec une canne blanche. Que handicap physique ne va pas de pair avec handicap mental, qu’handicap mental n’égale pas maladie mentale (et vice versa).

Perso, j’ai beau avoir le dos en compote, je n’ai pas totalement renoncé à l’idée d’enfin passer ma ceinture noire de karaté.