Courrier les lecteurs – une défense de l’homéopathie de la part de « perez »

Bon, ça devient fatiguant de voir les apologistes de l’homéopathie s’acharner pour prêcher ce qu’ils prétendent être la bonne parole dans les commentaires ici. Ils ressassent toujours les mêmes arguments, et prennent toujours un bon coup de rappel à la réalité dans la figure. Ensuite ils pleurnichent que c’est pas gentil de ne pas fermer sa gueule et laisser répandre des conneries antiscientifiques qui pourraient, si quelqu’un délaissait un traitement médical pour les soi-disant « médecines douces », résulter en une souffrance inutile et même la mort. Voici ce qui vient d’arriver, en commentaire à un article pas très récent mais, en ce qui concerne la théorie et la pratique de l’homéopathie, reste toujours d’actualité. Comme c’est relativement court, je vous laisse lire le texte en entier. Ensuite je vais décortiquer chaque point. Il se peut que cela ne lui fasse pas plaisir.

J’ai lu votre article et les réponses que vous faites un peu par hasard et je dois vous avouer que je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre. Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats. Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter. Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins, ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même. De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours. En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique. Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

perez

Bien, allons-y. Premier point.

 je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre.

C’est un blog personnel. C’est à dire, vous êtes en quelque sorte chez moi. Entre nous, si vous êtes suffisamment discourtois – comme sont systématiquement les apologistes de l’homéopathie – pour me prendre pour un idiot, ou de m’accuser sans aucune preuve d’être à la botte des multinationales pour répandre le mal et la souffrance, je risque fort de ne pas répondre de façon particulièrement courtoise. Parce que je suis chez moi et vous avez tenu des propos diffamants à mon encontre.

Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats.

Si ces cas étaient avérés, ce serait à expliquer, certes, mais pas par moi. Je vous rappelle l’existence de l’hypothèse nulle, qui dit – en somme – qu’on considère qu’un traitement n’a aucun effet tant qu’il n’existe pas de preuves solides qu’il a un effet. Ce n’est donc pas à moi de prouver ou d’expliquer quoi que ce soit, mais aux fanas de l’homéopathie de démontrer que les sirops et pilules sans principe actif ont un quelconque effet médical. Malheureusement pour eux, les nombreuses études bien conçues et bien menées qui ont examiné les effets cliniques de l’homéopathie n’ont jamais conclu à autre chose que l’effet placebo.

Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter.

Certainement pas. Les déboires légaux de Boiron découlent du fait qu’ils essaient – comme tout charlatan qui se respecte – de faire passer du pipeau pour de la médecine.

Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins,

Argument fallacieux. Vous faites appel à la popularité et à l’autorité, et ce n’est pas parce que un médecin peut prescrire un traitement non remboursé par la Sécu que l’homéopathie marche.

ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même.

La situation peut être complexe. Qu’un remède soit remboursé ou non n’a pas forcément un lien direct avec son efficacité, même si c’est souvent le cas. Mais heureusement, dans le cas de l’homéopathie la situation est claire : l’homéopathie ne doit pas être remboursée par la Sécu parce que c’est de la magie, du vaudou, du gros foutage de gueule, et en aucun cas un médicament.

De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours.

Vous persistez dans le hors-sujet. L’homéopathie n’a rien à voir avec la médecine. Toutes vos attaques et insinuations vis-à-vis n’importe quel traitement médical ne pourront jamais changer le fait que l’homéopathie est une grosse superchérie.

En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique.

C’est exactement ce que je fais. Je vous fais remarquer que plaider la cause de la pseudoscience tout en répétant de façon condescendante  « alors adoptez une posture scientifique » n’est pas une stratégie gagnante niveau courtoisie, et votre conclusion l’est encore moins :

Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

Bien. Très joli, remarquablement pompeux et arrogant. Cela ne veux rien dire, alors c’était juste pour vous  masturber un peu le sens de supériorité ? Vous n’avez avancé aucune preuve, aucune étude solide pour démontrer une quelconque efficacité de l’homéopathie, encore moins sa supériorité sur les médicaments actuels. Cela fait plus de 200 ans que cette situation dure, il semble très peu probable qu’elle change un jour.

L’homéopathie est un vaste foutage de gueule. Le fait est établi; il faut donc l’accepter.