« De l’espoir plein les yeux », récit sur un parcours migratoire

l'espoir dans les yeux
Cette information m’a été transmise par la biographe, qui fait partie de mes connaissances.


Bonjour,

Depuis quelque mois avec l’aide d’une biographe, je me suis lancé dans la rédaction de mon livre  » De l’espoir dans les yeux » qui est un récit autobiographique sur la migration.

Décider de quitter sa famille et son pays, c’est accepter de perdre tout ce qu’on possédait. Les histoires de migration sont toutes différentes mais elles engendrent toutes des souffrances morales, physiques et psychologiques aux conséquences et aux séquelles innombrables.

Au-delà de mon témoignage, mon histoire illustre les épreuves subies par des hommes, des femmes et des enfants chassés de leurs pays par des conditions de vie insupportables (guerre, misère, etc.) et raconte les rencontres et les solidarités qui se développent au cours du voyage. Elle décrit aussi et surtout ce qu’est la migration de transit, ce qu’elle a de particulier et la nécessaire implication des migrants pour en sortir et reprendre leur vie en mains.

Aujourd’hui, je vous propose de m’accompagner tout au long de ce voyage et sollicite votre soutien pour mener à terme ce projet de rédaction. 

Pour accéder au projet et avoir plus d’informations, je vous prie de bien vouloir cliquer sur le lien ci dessous

http://mailing.ulule.com/ link/1n5o/x0nj2i0n/a4/8l6Wn84W pBuhQArCnKRrOg/aHR0cHM6Ly9mci5 1bHVsZS5jb20vZGUtbGVzcG9pci1kY W5zLWxlcy15ZXV4Lw

François Roméo Ntamag

La maladie de Lyme : entre psychose et fausses informations – Afis – Association française pour l’information scientifique

… Une sensation d’effroi gagne le public. Et comment pourrait-il en être autrement, quand certains affirment que cette maladie, si complexe, pourrait jouer un rôle dans la schizophrénie, la maladie de Parkinson, la dépression, les troubles bipolaires, les infarctus, la méningite, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, et même l’autisme ? Ainsi, par exemple, le Dr Judith Miklossy, neurologue à Lausanne, explique-t-elle à Paris Match (14 juin 2016) : « En 1988, lors d’une autopsie, j’ai observé le cerveau d’un mort par infarctus et j’y ai découvert des borrélies de Lyme qui avaient fabriqué des plaques amyloïdes identiques à celles d’Alzheimer […] Selon le spécialiste américain de Lyme, Alan Mac-Donald, ce sont elles qui ont créé des lésions cérébrales typiques d’Alzheimer. » …

Lire l’article en entier: La maladie de Lyme : entre psychose et fausses informations – Afis – Association française pour l’information scientifique

L’homéopathie marche, paraît-il

Pilules homéopathiquesCe doit être un point sensible chez eux, car chaque fois que j’écris sur la supercherie monumentale qu’est l’homéopathie, il y a toujours un fan d’homéopathie qui se pointe pour « corriger » mes supposées erreurs. Et ce n’est pas comme si mon blog était très actif. Enfin, passons.

Voici un commentaire sur Qu’est-ce que l’Oscillococcinum ? qui est arrivé aujourd’hui :

J’ai lu avec intérêt plusieurs articles que vous avez écrit concernant l’homéopathie. Cependant, je suis surprise du peu de sources que vous citez, notamment lorsque vous déclarez que certains principes actifs seraient imaginaires tels que le mur de Berlin ou le lait d’animaux venant de la mythologie. Je ne cherche pas à vous contredire, je suis simplement intéressée par vos sources (ce doit être le côté académique de mes études)!

OK, stop là, pour le moment. Je crois que vous n’avez pas compris. D’abord, il n’y a aucun principe actif dans les produits homéopathiques : c’est le principe de base de l’homéopathie. Comme vous dites avoir étudié le sujet, ne fût-ce que brièvement, cela m’étonne que vous puissiez l’ignorer.

Des sources? J’ai cité peu de sources en effet, car ce blog est en français et  la plupart des papiers scientifiques (et pseudoscientifiques) sont en anglais. Lire la suite

Qu’est-ce que l’Oscillococcinum ?

Les pharmacies semblent toutes s’inquiéter de leur chiffre d’affaires plutôt que de la santé de leurs clients. Elles continuent à nous bassiner avec des pubs pour produits douteux, de la pseudoscience en tête de rayon, et des  attrape-nigauds en présentoir géant à coté de la caisse.

Voici donc, en cette période de rhume des foins, de piqûres d’insectes, de coups de soleil et autres pathologies pas toujours bénines, un petit rappel de ce que c’est que l’homéopathie.

Lilo, moteur de recherche « alternatif », finance des charlatans

imlogoheaderOn m’avait recommandé Lilo comme moteur de recherche à la place de Google, Bing et autres Duck-duck-go, en m’expliquant que les clicks servent à financer des actions caritatives. C’est un but tout à fait louable, bien sûr. Hélas, il n’y a pas beaucoup de choix dans les projets à financer, même si cela s’étoffe petit à petit, et certains sont très discutables.

Il y en a un qui m’a choqué, un organisme qui raconte ceci sur son site web (filtré via rbutr, vous aurez peut-être à remplir un Captcha):

Homéostasie : Pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions. Cela a fait dire à Andrew Taylor Still que «la règle de l’artère est suprême». Les cellules doivent pouvoir se régénérer et se débarrasser de leurs déchets. Pour cela il faut que le sang, la lymphe, en un mot tous les liquides du corps, circulent librement. C’est le mouvement qui facilite l’acheminement des liquides dans les tissus, favorisant par la même le renouvellement du milieu dans lequel baignent nos cellules. Un autre système de régulation important est représenté par le système nerveux, qui est en relation étroite avec la colonne vertébrale.
La résultante de ces trois principes permet de favoriser l’équilibre du milieu intérieur ou homéostasie, ce qu’Andrew Taylor Still dénommait, dans un langage du XIX° siècle: l’auto guérison du corps. (Certains mécanismes physiologiques n’avaient pas encore été mis à jour quand Still écrivait ses mots). Les termes d’ «auto guérison du corps» et de «remèdes naturels» qu’il employait, permettaient d’illustrer le propos. Il nous semble important d’indiquer que l’ostéopathie ne prétend pas tout soigner, et que les bons ostéopathes ne réfutent pas l’usage des médicaments.

Lire la suite

J’ai eu l’enfance la plus bio qu’on puisse imaginer, sans vaccins. Et j’ai été malade tout le temps. | Slate.fr

Les anti-vaccins devraient comprendre une chose: exposer sciemment son enfant à la maladie est cruel. Car, même sans complications, ces maladies ne sont pas une partie de plaisir…

Source: J’ai eu l’enfance la plus bio qu’on puisse imaginer, sans vaccins. Et j’ai été malade tout le temps. | Slate.fr