Le Pen : Full anti-vaccin

Magnifique connerie anti-science de la part de La Pen :

Ca sonne d’autant plus faux qu’elle n’a pas daigné répondre au courrier de l’association anti-vaccin Ligue Nationale pour la liberté des vaccinations avant les présidentielles. Notez bien l’attaque contre « Big Pharma », qui en fait gagnerait bien plus à laisser les gens, y compris les membres de leur propre famille, tomber malades, s’il s’agissait purement d’une histoire de gros sous. De surcroît, ce tweet va complètement à l’encontre du la politique officielle du FN, d’après leur communiqué du 11 février 2017. En passant, on remarquera que le crétin qui a pondu le CP ne sait pas ce que veut dire le terme « vaccin polyvalent » et qu’il se vautre dans l’argument fallacieux que des « assocs » (on devine bien lesquelles)  en savaient forcément plus que tous les spécialistes d’immunologie, d’épidémiologie, les médecins, les infirmières et tout être humain avec plus de deux neurones à son actif réunis.

Donc on peut conclude que ce tweet est une tentative de récupération des votes de tarés antivax, rien d’autre.

Je ne vous donnerai pas de lien vers le site ouèbe de l’ignoble Ligue. Toutefois, je vous laisse admirer leur explication de comment la variole fut vaincue :

La disparition soudaine de la maladie s’explique très certainement par l’isolement précoce des malades ; quant à son extraordinaire poussée, elle pourrait trouver sa raison dans la vaccination des contacts récemment contaminés.

Parce que la quarantaine ne fut inventée qu’au milieu du 20e siècle et être vacciné vous transforme en porteur sain d’une maladie.

Oui.

C’est ça.

T’as raison.

A lire :

Ca clashe avec les antivaxx – AstronoVlog

Tous mes remerciements à Fra Diavolo, qui m’a signalé l’existence de cette vidéo. J’ai mis le début à 5m40 parce qu’avant il s’adresse à ses abonnés pour expliquer comment sa chaîne va évoluer dans l’avenir.

Les commentaires sont désactivés ici. Si vous voulez vous exprimez, allez sur YouTube et faites-le sur la page de la vidéo. MAIS AVANT DE LE FAIRE, lisez bien les instructions ci-dessous :

Les articles à lire avant de la ramener sont là.
(Si vous argumentez sans les avoir lu, je le verrais à vos arguments, et vous serez bloqué. Oui, ici, c’est moi qui décide. Si vous argumentez en fonction de ce qui est dit dans ces articles, je le verrais aussi et le dialogue sera ouvert… parce que non, je ne suis pas un censeur bête et méchant.)
https://theierecosmique.com/2015/06/19/vaccins-danger-les-preuves-scientifiques/
https://theierecosmique.com/2016/09/26/vaccins-scandale-francais-rougeole/

Oui, il s’exprime avec encore moins de réserve que moi. Il a une formation scientifique, alors si vous prétendez démolir tout ce que l’on a accumulé comme savoir scientifique sur la question, vous avez intérêt à être bien renseigné et d’apporter des preuves vachement solides.

Toxic Story – Notes de lecture d’Erwin Seznec

Toxic Story

Toxic Story

Deux ou trois vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins
Romain Gherardi
Actes Sud, Questions de santé, 2016, 252 pages (dont 70 d’annexes), 21 €

Chef de service du Centre de pathologie neuromusculaire de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, Romain Gherardi est intervenu dans de nombreux médias pour exposer sa thèse. En résumé : l’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins s’accumule dans les muscles et le cerveau. Il est la cause d’une affection que le Pr Gherardi a appelé la myofasciite à macrophages. Celle-ci serait une clé pour comprendre plusieurs tableaux cliniques encore énigmatiques, comme le syndrome de fatigue chronique ou celui dit de la guerre du Golfe. Le Pr Gherardi le répète plusieurs fois dans Toxic Story, il se bat quasiment seul sur cette ligne de front. L’immense majorité de la communauté scientifique ne le suit pas dans ses conclusions. Les agences sanitaires ne tiennent pas compte de ses travaux et les industriels les contestent formellement.

Selon lui, c’est un complot. (…)

Lire la suite : Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Peut-on vivre sans risque ? – Note de lecture de Jean-Paul Krivine

Note de lecture de Jean-Paul Krivine

Peut-on vivre sans risque ?

Jean-Marc Cavedon
Le Pommier, Coll. Les Petites pommes du savoir, 2016, 128 pages, 7,90 €

Jean-Marc Cavedon est administrateur de l’Institut de maîtrise des risques, un organisme mis en place par une quinzaine de grands groupes industriels français, visant à favoriser une démarche préventive permettant d’« identifier, évaluer, quantifier, hiérarchiser, maîtriser et gérer les événements redoutés » en produisant un socle de connaissances adaptées. Il dirige également la protection et la sûreté nucléaire au CEA. La mauvaise compréhension par le grand public des problématiques liées à la sûreté des systèmes industriels, à la gestion des risques en général et à la différence entre risque et danger l’ont conduit à rédiger cette « Petite pomme du savoir » (…)

Lire la suite chez Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Russie contemporaine : qu’appelle-t-on « vérité » ?

par Ekaterina Pravilova

La Russie contemporaine fait à nouveau émerger de nombreux parallèles avec l’œuvre d’Orwell. De la paranoïa lancée par l’État à propos d’une « guerre totale contre la Russie » au démantèlement progressif de la société civile dans le pays, en passant par un nationalisme fanatique alimenté par la télévision nationale et la machine de propagande Internet du gouvernement, l’absurdité des événements politiques récents donne l’impression que nous, citoyens russes, vivons dans une dystopie/contre-utopie cauchemardesque (…)

Lire la suite à Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Les paradoxes du suffrage universel

par André Deledicq

Que le peuple désigne l’élu, à la majorité des voix : voilà la loi du suffrage universel. Mais lorsque plus de deux candidats s’opposent, savoir lequel est véritablement désigné par les voix électorales n’est pas si simple qu’il y paraît…

Le vote par suffrage universel est-il le meilleur moyen de refléter la préférence des citoyens ? Et, d’abord, un tel mode de scrutin est-il « logique » ? Par exemple, si les électeurs préfèrent A à B et B à C, il serait « logique » (…)

Lire la suite

Afis – Association française pour l’information scientifique via IFTTT