L’Afis apporte son soutien à l’action d’information de Grégoire Perra sur l’anthroposophie – Afis – Association française pour l’information scientifique

Communiqué de l’Afis – Paris, le 13 mai 2019

L’anthroposophie est une doctrine créée par Rudolph Steiner au début du XXe siècle fondée sur une spiritualité qui mélange des éléments du christianisme, du bouddhisme et de l’hindouisme. Elle est imprégnée de diverses pseudo-sciences, au nombre desquelles l’astrologie, et de la croyance en la réincarnation. Elle est déclinée dans de nombreux domaines, tels que l’agriculture (pratiques magico-religieuses de la biodynamie), la médecine (les maladies résulteraient d’un processus karmique que les vaccins entraveraient), l’éducation (réseau d’écoles Steiner-Waldorf) ou les cosmétiques (produits Weleda). Loin d’être anecdotique, ce courant de pensée est implanté dans plusieurs pays, et a été qualifié de « multinationale de l’ésotérisme » dans une enquête parue dans Le Monde Diplomatique1.

La partie de ce mouvement liée à l’éducation, les écoles Steiner-Waldorf, regroupe une vingtaine d’établissements en France. Selon Grégoire Perra, ancien professeur de philosophie dans l’une de ces écoles, les élèves y sont exposés aux idées pseudo-scientifiques de R. Steiner, parfois au travers de cérémonies quasi-religieuses. Il précise également que, bien souvent, les parents ne réalisent pas vraiment la teneur occulte de l’enseignement qui y est apporté. Par ailleurs, certaines de ces écoles étant sous contrat avec l’Éducation nationale, il explique que la réalité des pratiques pédagogiques est parfois dissimulée aux inspecteurs.

Afin de lever le voile sur ce qu’il appelle « l’endoctrinement élastique » dans ces écoles, et les fondements pseudo-scientifiques de ce mouvement, il a témoigné sur son blog2 et au travers de divers médias3,4.

Grégoire Perra vient d’alerter sur deux plaintes qui ont été déposées contre lui en trois mois. Il dénonce une volonté de « [le] museler, et par ce biais faire taire toute critique de l’Anthroposophie en France » 5.

L’Association française pour l’information scientifique apporte son soutien à Grégoire Perra dans son action de dénonciation de pratiques pseudo-scientifiques qui ciblent en particulier des enfants dans des écoles. Elle salue son travail qui vise à faire en sorte que les parents soient réellement informés sur le caractère de l’enseignement qui est prodigué.


Références :

  1. « Éducation, santé, agriculture, banques : les bonnes affaires des disciples de Rudolf Steiner », Le Monde Diplomatique, juillet 2018
  2. Blog de Grégoire Perra
  3. « Les secrets de l’anthroposophie », émission de la chaine YouTube La Tronche en biais
  4. « Anti-vaccins, délires cosmologiques… les étranges « vérités » des anthroposophes », Le Point, 29 avril 2019
  5. Acharnement judiciaire contre Grégoire Perra

Source : L’Afis apporte son soutien à l’action d’information de Grégoire Perra sur l’anthroposophie – Afis – Association française pour l’information scientifique


La terrasse du café apporte son soutien, pour ce qu’il vaut, à M. Perra. On connaît sa lutte courageuse pour exposer ce qui est vraiment derrière l’anthroposophie depuis quelques années.

L’Afis condamne les menaces dont est victime Olivier Bernard, alias « Le Pharmachien »

Communiqué de l’Afis – Paris, le 15 mars 2019

L’Association française pour l’information scientifique (Afis) condamne les menaces dont fait l’objet le blogueur et vulgarisateur scientifique Olivier Bernard, alias « Le Pharmachien ». Il est attaqué suite à ses prises de position sur le peu d’efficacité des traitements alternatifs à base de vitamine C injectable pour lutter contre le cancer.

Pharmacien exerçant au Québec, Olivier Bernard est surtout connu à travers ses bandes dessinées, son blog et ses ouvrages. Ses objectifs sont de « rendre la science vivante, accessible et intéressante » et de « mettre fin aux mythes scientifiques et médicaux, de façon diplomatique ou non ». Nous avions rendu compte d’un de ses livres, Différencier le vrai du n’importe quoi en santé ! [1] et avions reproduit, avec son aimable autorisation, une de ses bandes dessinées consacrée à la vaccination [2].

L’Afis assure Olivier Bernard de sa plus grande solidarité et dénonce d’une façon générale les méthodes de plus en plus fréquentes de certains militants (insultes, menaces, intimidations pouvant aller jusqu’à viser les proches, la famille ou les employeurs) pour limiter, voire interdire, la parole scientifique.

Nous reproduisons ici l’intégralité de la lettre d’Olivier Bernard, mise en ligne sur sa page Facebook [3].

Association française pour l’information scientifique – Afis
Contact : communication@afis.org, Tel : 07 82 62 69 82

- Site du Pharmachien
- ^[1] | Olivier Bernard, Le Pharmachien – Différencier le vrai du n’importe quoi en santé !, Kennes Éditions, 2015. Note de lecture de Philippe le VigourouxSPS n°315, janvier 2016 sur afis.org
- ^[2] | Le Pharmachien. « Le regain des campagnes antivaccination », SPS n°319, janvier 2017 sur afis.org
- ^[3] | Page Facebook « Le Pharmachien » message du 4 mars 2019.


J’aimerais dire qu’il s’agit d’un cas exceptionnel, mais ce n’est absolument pas le cas. Tous professionnels de la médecine, pharmacie, ou épidémiologie que j’ai vu prendre position contre les traitements bidons des charlatans – par exemple : les lavements au café, la vitamine C intraveineuse, le gui, l’homéopathie (pour le citer qu’eux) contre le cancer – ont été victimes des tentatives d’intimidation. Cet harcèlement peut aller jusqu’aux menaces physiques, en passant par la publication de son adresse privée, harcèlement de l’employeur pour faire perdre son travail à la victime, tentatives de la faire rayer de son Ordre, harcèlement sur les réseaux sociaux (généralement avec signalements abusifs de contenu illicite).

Ceci vaux également pour le culte des anti-vaccins, les fanatiques de l’homéopathie et autres vendeurs d’œufs de jade à se carrer dans le vagin.

Ne vous demandez plus pourquoi la majorité des personnes qui démentent, preuves à l’appui, les insanités et mensonges des charlatans se sentent obligées de poster de façon anonyme.

 

L’émission Envoyé spécial sur le glyphosate

Quand des contrevérités sont encore diffusées en prime time …

Le magazine Envoyé spécial présenté par Élise Lucet et diffusé le 17 janvier 2019 sur France 2 était entièrement dédié au glyphosate. Tout comme l’émission Cash Investigation consacrée aux pesticides diffusée il y a trois ans [1], également présentée par Élise Lucet, les différents reportages constituant l’émission ont diffusé un discours partisan au détriment d’une information référencée et complète.

À l’époque, le CSA avait rappelé à l’ordre la chaîne de télévision en demandant « aux responsables de France Télévisions de veiller à respecter, à l’avenir, leurs obligations en matière de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information, telles que prévues à l’article 35 du cahier des charges » [2]. Visiblement, cet avis est resté totalement ignoré….

Lire la suiteL’émission Envoyé spécial sur le glyphosate sur le site de l’AFIS

AFIS : L’émission Envoyé spécial sur le glyphosate

Quand des contrevérités sont encore diffusées en prime time …

Communiqué de presse de l’Afis – Paris, le 25 janvier 2019 – Contact 07 82 62 69 82

Le magazine Envoyé spécial présenté par Élise Lucet et diffusé le 17 janvier 2019 sur France 2 était entièrement dédié au glyphosate. Tout comme l’émission Cash Investigation consacrée aux pesticides diffusée il y a trois ans [1], également présentée par Élise Lucet, les différents reportages constituant l’émission ont diffusé un discours partisan au détriment d’une information référencée et complète… Lire la suite

Toxic Story – Notes de lecture d’Erwin Seznec

Toxic Story

Toxic Story

Deux ou trois vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins
Romain Gherardi
Actes Sud, Questions de santé, 2016, 252 pages (dont 70 d’annexes), 21 €

Chef de service du Centre de pathologie neuromusculaire de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, Romain Gherardi est intervenu dans de nombreux médias pour exposer sa thèse. En résumé : l’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins s’accumule dans les muscles et le cerveau. Il est la cause d’une affection que le Pr Gherardi a appelé la myofasciite à macrophages. Celle-ci serait une clé pour comprendre plusieurs tableaux cliniques encore énigmatiques, comme le syndrome de fatigue chronique ou celui dit de la guerre du Golfe. Le Pr Gherardi le répète plusieurs fois dans Toxic Story, il se bat quasiment seul sur cette ligne de front. L’immense majorité de la communauté scientifique ne le suit pas dans ses conclusions. Les agences sanitaires ne tiennent pas compte de ses travaux et les industriels les contestent formellement.

Selon lui, c’est un complot. (…)

Lire la suite : Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Peut-on vivre sans risque ? – Note de lecture de Jean-Paul Krivine

Note de lecture de Jean-Paul Krivine

Peut-on vivre sans risque ?

Jean-Marc Cavedon
Le Pommier, Coll. Les Petites pommes du savoir, 2016, 128 pages, 7,90 €

Jean-Marc Cavedon est administrateur de l’Institut de maîtrise des risques, un organisme mis en place par une quinzaine de grands groupes industriels français, visant à favoriser une démarche préventive permettant d’« identifier, évaluer, quantifier, hiérarchiser, maîtriser et gérer les événements redoutés » en produisant un socle de connaissances adaptées. Il dirige également la protection et la sûreté nucléaire au CEA. La mauvaise compréhension par le grand public des problématiques liées à la sûreté des systèmes industriels, à la gestion des risques en général et à la différence entre risque et danger l’ont conduit à rédiger cette « Petite pomme du savoir » (…)

Lire la suite chez Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT