L’homéopathie marche, paraît-il

Pilules homéopathiquesCe doit être un point sensible chez eux, car chaque fois que j’écris sur la supercherie monumentale qu’est l’homéopathie, il y a toujours un fan d’homéopathie qui se pointe pour « corriger » mes supposées erreurs. Et ce n’est pas comme si mon blog était très actif. Enfin, passons.

Voici un commentaire sur Qu’est-ce que l’Oscillococcinum ? qui est arrivé aujourd’hui :

J’ai lu avec intérêt plusieurs articles que vous avez écrit concernant l’homéopathie. Cependant, je suis surprise du peu de sources que vous citez, notamment lorsque vous déclarez que certains principes actifs seraient imaginaires tels que le mur de Berlin ou le lait d’animaux venant de la mythologie. Je ne cherche pas à vous contredire, je suis simplement intéressée par vos sources (ce doit être le côté académique de mes études)!

OK, stop là, pour le moment. Je crois que vous n’avez pas compris. D’abord, il n’y a aucun principe actif dans les produits homéopathiques : c’est le principe de base de l’homéopathie. Comme vous dites avoir étudié le sujet, ne fût-ce que brièvement, cela m’étonne que vous puissiez l’ignorer.

Des sources? J’ai cité peu de sources en effet, car ce blog est en français et  la plupart des papiers scientifiques (et pseudoscientifiques) sont en anglais. Lire la suite

Qu’est-ce que l’Oscillococcinum ?

Les pharmacies semblent toutes s’inquiéter de leur chiffre d’affaires plutôt que de la santé de leurs clients. Elles continuent à nous bassiner avec des pubs pour produits douteux, de la pseudoscience en tête de rayon, et des  attrape-nigauds en présentoir géant à coté de la caisse.

Voici donc, en cette période de rhume des foins, de piqûres d’insectes, de coups de soleil et autres pathologies pas toujours bénines, un petit rappel de ce que c’est que l’homéopathie.

Edzard Ernst sur les médecines douces

Médecines douces : info ou intox ?

Cliquez sur l’image pour acheter chez Amazon

Je vous en avais déjà parlé : le livre à succès du Pr Edzard Ernst et le Dr Simon Singh sur les médecines dites « douces ». A l’époque ils cherchaient une traduction du titre qui évoquerait le magnifique jeu de mots de l’original en anglais. Hélas, ils n’ont pas trouvé, mais cela n’empêche pas le livre d’être incontournable. Surtout en France, où on nage dans la magie et les remèdes « naturels ».

Hier j’ai vu un  petit de moins de deux ans avec le collier en ambre censé soulager les poussées dentaires. Par simple contact avec la peau. Si un enfant le machouille – ce qui est fort probable – il risque d’en avaler une bille et étouffer. Ce qui est aussi fort probable. Voici pourquoi un livre comme ceci est nécessaire.

Dites-vous bien que c’est probablement un pharmacien qui a vendu cette horreur potentiellement mortelle. Tout comme ce sont les pharmacies qui vendent de l’homéopathie, des suppléments, des remèdes herbaux. Ce livre examine ce qu’on peut trouver dans n’importe quelle pharmacie française, donc, et nous l’existence (ou non) de preuves scientifiques pour l’efficacité des remèdes en question.

Il examine également de près l’ostéopathie et la chiropraxie, deux disciplines fortement liées, pour séparer bénéfices, risques et – chez certains praticiens – appels à la magie pure.  On ne peut, d’ailleurs, qu’exprimer de l’admiration pour l’ingénuité des auteurs, qui ont trouvé un moyen d’administrer un placebo en acupuncture afin de vérifier si cette technique a vraiment un effet.

D’autres pratiques sont passées en revue : la médecine chinoise, le reiki, l’aromathérapie, les remèdes Bach, la réflexologie, la médecine anthroposophique, la détox, les aimants et bien d’autres. Les gadgets tels que le collier en ambre ou bracelets « équilibre » en prennent également pour leur grade.

Quand ça marche, les auteurs n’ont pas peur de le dire – et tout n’est pas négatif. Mais quand c’est de la charlatanerie pure et dure, ils le disent aussi. Ce qui, comme l’a fait remarquer Michel Cymès à Edzard Ernst lors de son passage au Magazine de la Santé, pourrait le mettre en danger d’agression physique s’il se fait reconnaître dans la rue. Car les pilules en sucre, la détox post-galette-des-rois, et autres produits sans aucun fondement scientifique sont de grosses sources de revenus pour certains.

Ce livre est agréable à lire (ce qui est rare !), bien organisé (pas de problème pour retrouver un passage) et contient une liste compréhensive d’études scientifiques sur les différents pratiques analysés, si vous souhaitez creuser la question. Fortement conseillé. A acheter pour lire, et à garder comme texte de référence. En plus, il ne coûte pas cher. Faites-en profiter vos amis, famille et connaissances !

Entretien avec Edzard Ernst sur France 5 : « Médecines alternatives : plus qu’un placebo ?« 

Courrier les lecteurs – une défense de l’homéopathie de la part de « perez »

Bon, ça devient fatiguant de voir les apologistes de l’homéopathie s’acharner pour prêcher ce qu’ils prétendent être la bonne parole dans les commentaires ici. Ils ressassent toujours les mêmes arguments, et prennent toujours un bon coup de rappel à la réalité dans la figure. Ensuite ils pleurnichent que c’est pas gentil de ne pas fermer sa gueule et laisser répandre des conneries antiscientifiques qui pourraient, si quelqu’un délaissait un traitement médical pour les soi-disant « médecines douces », résulter en une souffrance inutile et même la mort. Voici ce qui vient d’arriver, en commentaire à un article pas très récent mais, en ce qui concerne la théorie et la pratique de l’homéopathie, reste toujours d’actualité. Comme c’est relativement court, je vous laisse lire le texte en entier. Ensuite je vais décortiquer chaque point. Il se peut que cela ne lui fasse pas plaisir.

J’ai lu votre article et les réponses que vous faites un peu par hasard et je dois vous avouer que je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre. Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats. Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter. Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins, ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même. De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours. En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique. Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

perez

Bien, allons-y. Premier point.

 je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre.

C’est un blog personnel. C’est à dire, vous êtes en quelque sorte chez moi. Entre nous, si vous êtes suffisamment discourtois – comme sont systématiquement les apologistes de l’homéopathie – pour me prendre pour un idiot, ou de m’accuser sans aucune preuve d’être à la botte des multinationales pour répandre le mal et la souffrance, je risque fort de ne pas répondre de façon particulièrement courtoise. Parce que je suis chez moi et vous avez tenu des propos diffamants à mon encontre.

Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats.

Si ces cas étaient avérés, ce serait à expliquer, certes, mais pas par moi. Je vous rappelle l’existence de l’hypothèse nulle, qui dit – en somme – qu’on considère qu’un traitement n’a aucun effet tant qu’il n’existe pas de preuves solides qu’il a un effet. Ce n’est donc pas à moi de prouver ou d’expliquer quoi que ce soit, mais aux fanas de l’homéopathie de démontrer que les sirops et pilules sans principe actif ont un quelconque effet médical. Malheureusement pour eux, les nombreuses études bien conçues et bien menées qui ont examiné les effets cliniques de l’homéopathie n’ont jamais conclu à autre chose que l’effet placebo.

Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter.

Certainement pas. Les déboires légaux de Boiron découlent du fait qu’ils essaient – comme tout charlatan qui se respecte – de faire passer du pipeau pour de la médecine.

Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins,

Argument fallacieux. Vous faites appel à la popularité et à l’autorité, et ce n’est pas parce que un médecin peut prescrire un traitement non remboursé par la Sécu que l’homéopathie marche.

ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même.

La situation peut être complexe. Qu’un remède soit remboursé ou non n’a pas forcément un lien direct avec son efficacité, même si c’est souvent le cas. Mais heureusement, dans le cas de l’homéopathie la situation est claire : l’homéopathie ne doit pas être remboursée par la Sécu parce que c’est de la magie, du vaudou, du gros foutage de gueule, et en aucun cas un médicament.

De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours.

Vous persistez dans le hors-sujet. L’homéopathie n’a rien à voir avec la médecine. Toutes vos attaques et insinuations vis-à-vis n’importe quel traitement médical ne pourront jamais changer le fait que l’homéopathie est une grosse superchérie.

En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique.

C’est exactement ce que je fais. Je vous fais remarquer que plaider la cause de la pseudoscience tout en répétant de façon condescendante  « alors adoptez une posture scientifique » n’est pas une stratégie gagnante niveau courtoisie, et votre conclusion l’est encore moins :

Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

Bien. Très joli, remarquablement pompeux et arrogant. Cela ne veux rien dire, alors c’était juste pour vous  masturber un peu le sens de supériorité ? Vous n’avez avancé aucune preuve, aucune étude solide pour démontrer une quelconque efficacité de l’homéopathie, encore moins sa supériorité sur les médicaments actuels. Cela fait plus de 200 ans que cette situation dure, il semble très peu probable qu’elle change un jour.

L’homéopathie est un vaste foutage de gueule. Le fait est établi; il faut donc l’accepter.

M. le Président de la République, les homéopathes se foutent de votre gueule

A la fin, il s’agit de gros sous dans la poche des charlatans

Homéopathie en danger pleure le site. On pourrait presque croire à ce que ce soit quelque chose d’important. Or, j’ignore si les homéopathes et les alliés en vente de placébos au prix fort sont réellement menacés par une directive européenne, mais même si c’est le cas, rassurez-vous : leurs vies ne sont pas en danger, seulement les revenus qu’ils tirent des ignorants et naïfs.

Voici la pétition qu’ils viennent de mettre en ligne. C’est un petit chef-d’oeuvre de connerie. Et encore, je suis poli. J’aurais pu écrire « mensonges éhontés ». Examinons donc cette prose :

Homéopathie en danger: Sauvegarde de la médecine Homéopathique
publié le : 12/01/2013
par Didier GRANDGEORGE
(Médecin homéopathe)

Les médecins homéopathes vous alertent sur la disparition programmée de vos remèdes homéopathiques. Suite à une directive européenne, 75% des remèdes homéopathiques deviennent indisponibles de fait sur le territoire français. La non-disponibilité de ces remèdes homéopathiques compromet la santé de nos concitoyens.

Hop hop hop je t’arrête là, mon gars. L’indisponibilité même de 100% des remèdes homéopathiques ne compromettrait en rien la santé physique et/ou mentale de qui que ce soit, vu que ces remèdes n’ont aucun effet sur le plan médical ; ce sont des placébos, rien d’autre.

Nous demandons la suppression de l’application de cette directive pour toute souche de dilution supérieure à 12CH.

Pour mémoire, les dilutions de 12CH ou plus sont celles où l’ingrédient principal a été dilué plus de 1023 fois. C’est le célèbre constant d’Avogadro, à partir de ce point il n’y a quasiment aucune chance qu’il reste une seule molécule de principe actif dans la solution. L’homéopathie, c’est du charlatanisme, donc. Voici ce que lesdits charlatans veulent envoyer comme message au président de la République :

Pétition pour la sauvegarde de la médecine homéopathique

A MONSIEUR FRANCOIS HOLLANDE,
Président de la REPUBLIQUE FRANCAISE

Monsieur le PRESIDENT,

L’homéopathie, médecine plébiscitée par plus de 70% des FRANÇAIS, est en grave danger !

Argument fallacieux : ce n’est pas parce qu’une chose est plébiscitée que c’est de la bonne qualité ou efficace. Il suffit de consulter l’Audimat de TF1 ou M6 pour comprendre ce principe. Donc, que ce soit populaire on s’en bat les coucougnettes. Même pas besoin de les obliger à justifier les 70% cités, auxquels soit dit en passant j’ai vraiment du mal à croire.

L’application de règlements européens aboutit à demander, pour des raisons de traçabilité, des sommes très importantes pour l’enregistrement de chaque souche homéopathique.

Oui, ces sont les même règles pour tout le monde qui voudrait vendre un médicament.

Or, il existe plus de 5 000 souches répertoriées par la communauté médicale homéopathique internationale. Pour des raisons économiques évidentes, nos fournisseurs de préparations homéopathiques français ne peuvent plus proposer que 1 000 souches environ. En quelque mois, 75% de nos remèdes sont devenus introuvables en France et pourtant ils sont indispensables pour soigner de nombreux malades !

Tout ceci est bien touchant, mais lisez bien la phrase ci-dessous et dites-moi si vous ne trouvez pas un léger manque de cohérence avec ce qui précède :

Or, selon le nombre d’AVOGADRO, aucune molécule du produit initial ne se retrouve dans les dilutions homéopathiques à partir de la 12CH : seule persiste l’information apportée par la souche et transmise au milieu hydro alcoolique : la sécurité de ces dilutions est sans contestation possible.

Non, vous ne rêvez pas. Ils viennent d’affirmer qu’il n’y a rien dans les préparations homéopathiques. L’assertion « seule persiste l’information apportée par la souche et transmise au milieu hydro alcoolique » est du grand n’importe quoi qui n’est appuyé par aucune preuve scientifique. Ou, si vous préférez, un énorme mensonge.

Comment une préparation où il ne subsiste aucune trace du supposé principe actif peut-elle être « indispensable » pour soigner des malades ? Simple : elle ne peut pas. Pourtant, d’après ces homéopathes, c’est LE DRAME !!!

Dans ces conditions, nous vous demandons de DECRETER en URGENCE l’autorisation pour tout préparatoire homéopathique habilité sur le territoire français, de délivrer sans frais, l’autorisation de mise sur le marché de l’intégralité des souches homéopathiques mondialement reconnues à partir de la douzième dilution centésimale hahnemannienne. Ce y compris les souches anciennes, ainsi que la possibilité de réaliser des préparations isopathiques à partir de prélèvements biologiques.

Traduction : on veut continuer à prescrire et à vendre des pilules en sucre pur et du sirop parfumé au dépens de la santé physique, mentale et économique du pays.

Les grands principes de l’éthique biomédicale qui sont enseignés dans nos universités insistent sur les points suivants :
– Un patient est un tout ; la segmentation (spécialisation) est dangereuse, on ne prend plus l’homme en général.
– On cherche avant tout à ne pas nuire

Notons en passant que « ne pas nuire » inclut « ne pas faire de la magie à la place de la médecine »

– Dignité de tout être humain, qui est unique

Personnellement, je considère que prendre les gens pour des cons nuit grav’ à leur dignité.

– Respect de l’identité
– Respect de la liberté d’agir
– Respect du choix du patient (libre-arbitre)

N’oublions pas que le libre arbitre ne peut être exercé que si la personne dispose d’informations complètes. Raconter que dans une remède homéopathique il « persiste l’information apportée par la souche et transmise au milieu hydro alcoolique » ne relève donc pas de respect, ni du choix ni du patient.

– Respect de sa dignité jusqu’à la mort

Tout retard dans cette décision compromet la santé de nos concitoyens.

Foutaises.

Veuillez croire, MONSIEUR LE PRESIDENT, en l’expression de notre profond respect

Dr. Didier GRANDGEORGE,
Dr. Jean Michel ALEXIS,
Dr Hugues CHABOUSSOU,
Dr. Véronique GAUDFERNAU,
Dr Chantal LEURELE,
Dr Patrice GOUZON,
Isabelle Rossi,
Dr Fred Rérolle,
Dr Edouard Broussalian.

Croyez-moi, M. le Président, ces gens-là ne vous respectent pas du tout en essayant de vous faire gober des mensonges aussi éhontés. Ils sont tous là avec leurs pelles dorées. Ces pelles sont à double usage : elles creusent en même temps le trou de la Sécu et les tombes de ceux qu’ils bernent. Il est temps que les soi-disant « vaccins homéopathiques » disparaissent des pharmacies. Quand on recommence à mourir de la rougeole dans un pays où elle a presque été éradiqué, c’est la faute aux charlatans.

‘Trick or Treatment’ certes, mais en français ça donne quoi?

C’est un terrible dilemme: un livre inestimable, bien écrit et facile à lire, qui explique, démystifie et expose ce qui se trouve derrière ce qu’on appelle, généralement à tort, les « médecines douces » va être édité en français. Il était temps. On a eu du mal à trouver un éditeur : applaudissons bien fort Cassini, qui ont eu le courage d’affronter le secteur florissant et prospère de la pseudoscience en France.

Le livre lui-même ne devrait pas être trop ardu à traduire. Comme j’ai déjà dit: il se lit facilement. Le langage est abordable par tous, mais en même temps jamais on ne prend le lecteur pour un imbécile. Tout le monde devrait le lire.

Mais voilà : commpent traduire son titre, qui comporte un joli jeu de mots en anglais, comparable à info/intox en français, sans toutefois être vraiment comparable? On coince lamentablement, et sans titre accrocheur, comment va ce livre attirer l’attention du lecteur quand il se retrouvera avec tant d’autres sur les étagières ?

J’ai proposé Trucs et truquages, qui est loin d’être idéal. En ma décharge, le français n’est pas ma langue maternelle. Trouvez-vous mieux? Alors, signalez votre idée à @edzardernst sur Twitter.

Mais même si votre idée n’est pas retenue, lisez ce bouquin !

Trick or Treatment?: Alternative Medicine on Trial