Manifestons contre l’égalité pour tous !

Logo LMPT

Cri de guerre des xénophobes

Ou au moins, tel devrait être le cri de rassemblement de la mal-nommée Manif Pour Tous (LMPT). Car, pour tous, ils ne le sont pas du tout. Comme tout mouvement d’extrême droite, LMPT cherche avant tout à diviser pour mieux imposer leur vision du monde, une vision bien inquiétante : mélange de catholicisme intégriste et de néonazisme. Dehors, les juifs et les musulmans ! Les LGBT, vous êtes des malades mentaux, mais une bonne cure de prière aux genoux devant un curé vous guérira ! Les femmes ? Toutes au foyer, à faire des gosses ! Pas de divorce : mieux vaut mourir sous les coups de votre conjoint que de briser un contrat civil que nous avons proclamé divin !

Peu importe les dégâts humains que causent de telles conneries. Ce gens-là s’en soucient peu : l’empathie leur est inconnue. Seul leur dieu – tellement plus louable que les autres, qui sont tous des faux même s’ils ont les mêmes origines historiques – compte, souvent plus que leur propre famille. Le nombre des enfants mis à la porte en toute illégalité par leurs bons chrétiens ou musulmans de parents a plus que quadruplé depuis l’avènement de LMPT.

Déjà on relève que le nombre d’actes homophobes est en augmentation – et pas qu’en France. La poussée de l’intégrisme – que ce soit islamisme, évangélisme, Steinerisme, Scientologie, ou autre – est alarmante. Pas uniquement à cause de la haine meurtrière qu’elles engendrent, ni à cause de son alliance quasi systématique avec des idées politiques fascisantes. Cet intégrisme cherche bien à détruire les bases de notre société, à commencer par l’enseignement de l’acceptation de la différence, que ce soit de peau, de genre, d’orientation sexuelle, voire d’handicap physique ou mental.

Et ils veulent aussi s’attaquer à l’enseignement scientifique. Nous savons déjà que les écoles Steiner-Waldorf ne sont pas très portées sur la réalité. Mais plus vous vous aventurez sur Internet, plus vous vous rendez compte que d’autres confessions, reconnues comme telles (ce qui n’est pas le cas du Steinerisme, qui opère en sous-marin), soutiennent que le créationisme est une théorie scientifique tout à fait respectable. Et non, ça ne s’arrête pas là, mais pour continuer la liste il me faudrait un anesthésiant genre 6-pack de vodka.

On peut au moins rigoler un bon coup sur le fait qu’ils ont inventé un mot – familiophobie – qui serait au mieux un mélange de Latin et de Grec. Quoi qu’il arrive, c’est un cas d’école de l’agresseur qui tente de retourner la situation en jouant la victime. On s’en fout que les études scientifiques démontrent que les enfants de familles homoparentales réussissent aussi bien, si ce n’est un peu mieux, que les autres. Cela ne s’accorde pas avec leur dogme, donc ils n’écoutent pas.

Enfin, bref. C’est incroyable ce qu’on peut infliger comme souffrance aux autres au nom d’un être qui soit n’existe pas, soit a bien créé chaque personne telle qu’elle est, et donc chaque personne mérite les mêmes droits et obligations devant la loi.

Ces crétins vont manifester dimanche. Ils sont en train d’affréter trains et bus afin de paraître plus nombreux qu’ils ne sont, et comme d’habitude, il est à craindre qu’ils n’hésiteront pas à embrigader leurs propres enfants mineurs (dont certains seront évidemment LGBT ou athées, mais n’oseront jamais le dire à leurs fanatiques de parents). Pour montrer qu’il n’y a pas que des salauds et des moutons en France, je vous demande de signer cette pétition et de faire passer. Cela prend peu de temps, et cela peut protéger environ 10% des français, des touts confessions, de toutes couleurs de peu et de tous bords politiques. Y compris les malheureux rejetons de ces imbéciles.

sign_fr

Les anti « mariage pour tous » : sont-ils vraiment homophobes ?

Union for a Popular Movement

Union for a Popular Movement (Photo credit: Wikipedia)

Depuis qu’il y a le Débat à l’Assemblée Nationale, les députés UMP qui sont contre le mariage pour tous se font leur pub partout où ils passent. Et comme font remarquer très justement les médias, ça gueule à propos de choses qui ne sont même pas dans le texte à voter. Notamment, l’accès à la PMA pour les couples de lesbiennes mariées.

Ils crient également sur tous les toits qu’on les traite d’homophobe, s’indignant de ce sobriquet, et prétendent qu’on préfère les traiter de tous les noms plutôt qu’adresser le problème de fond. Bon, vu qu’ils considèrent quelque chose qui n’est pas dans le texte à débattre comme un problème de fond on ferait peut-être mieux de leur dire qu’ils sont bornés et cons à taper dessus, mais ça ne se fait pas dans l’Hémicycle donc on laissera passer.

Sont-ils homophobes? A première vue on dirait oui, vu qu’il y a régulièrement des dérapages du style « et pourquoi pas l’inceste/la zoophilie/la polygamie/la pédophilie tant qu’on y est? ». Le moins qu’on puisse dire, c’est que ces personnes-là se montrent d’une ignorance affolante pour des élus censés agir pour l’intérêt de la nation et le bien de tous. Mais regardons de plus près les arguments sortis à tout coin de rue par ces braves gens en ce moment, pour décrier la légalisation du  mariage entre deux personnes du même sexe.

« Ce projet de loi, c’est la porte ouverte à la reconnaissance de la Gestion Pour Autrui, d’ailleurs le Gouvernement l’a déjà reconnue de fait. »

Je ne suis pas particulièrement convaincu de la déontologie de la gestation pour autrui, quelle que soit l’orientation sexuelle  du couple qui en bénéficie. Toutefois elle existe. Ce serait stupide de prétendre que ce n’est pas le cas et d’une cruauté extrême de laisser les enfants qui en résultent – qu’on approuve ou non – sans filiation, sans nationalité et dans un flou juridique qui en fait des non-personnes. Donc, non seulement ils emploient l’argument fallacieux dit de « l’homme de paille » (vu que le sujet n’est pas à l’ordre du jour) mais en plus ils se montrent complètement dépourvus de conscience. Toutefois, ce n’est pas de l’homophobie proprement dit.

« Ouvrir la PMA aux couples lesbiens poserait le problème de la filiation »

Il faudrait que ces braves messieurs-dames m’expliquent en quoi la filiation serait différente par rapport à un couple hétero qui fait appel à un donneur de sperme. Là, on sent qu’ils ne sont pas à l’aise avec l’idée d’une lignée matrilinéaire. Est-ce qu’on s’approcherait un peu du vrai problème à leurs yeux ?

« Ouvrir la PMA aux lesbiennes poserait des problèmes pour le nom patronymique »

Si, si, je l’ai bien entendu ce matin sur France Info. Il semblerait que ce monsieur – oui, bien sûr que c’était un homme – ne soit pas au courant du fait que depuis quelques années déjà tout couple peut choisir lequel des deux transmettra son patronyme aux enfants, le but étant de sauvegarder les patronymes rares et éviter que d’ici 50 ans on s’appelle tous Martin ou Dupont. Mais ce qu’on comprend, en sous-entendu, est que certains s’offusquent à l’idée que des femmes puissent se passer d’un mec, bien viril, bien dominant, pour fonder une famille.

Ca commence à puer la misogynie, y a pas à dire.

« Je suis contre le recours à la PMA pour les lesbiennes, parce que c’est pour convenance personnelle »

Bingo ! Un couple hétéro stérile ou en difficulté aura recours à la PMA « pour raison médicale », mais une lesbienne ? Convenance personnelle ! Elle n’a qu’à coucher avec un homme ! Là, c’est clair et net : c’est de la lesbophobie dont il s’agit. C’est le Patriarche qui parle ; les femmes n’ont qu’à coucher avec lui ou se résigner à mourir sans descendance.

Donc, je conclus que oui : ceux qui gueulent si fort contre le mariage pour tous en brandissant l’épouvantail de la femme libérée et l’enfant aimé sont en effet homophobes. Mais ils sont avant tout sexistes et lesbophobes.

Appel à Manifestation 16 décembre : POUR L’ÉGALITÉ, CONTRE L’HOMOPHOBIE

Aujourd’hui, les intégristes réligieux et autres extrème-droitistes vont salir le Téléthon en manifestant contre l’égalité des droits et la reconnaissance légale de ce qui existe déjà : les familles homo avec ou sans enfants. Ces sont les mêmes qui s’enrageaient haineusement contre le PACS il y a quelques années, prédisant la fin de la Société Civilisée et la déchéance du pays ; sans doute leurs pères manifestaient contre la contracéption, tout comme leurs grand-pères manifestaient contre le droit de vote des femmes.

Bref, comme dit le maire de ma commune : ces gens-là ont une société de retard. Toujours est-il qu’il ne faut pas céder devant cet harcèlement n’ayant d’autre but que d’imposer d’étroites valeurs ultra-catholiques à l’état français, laïc depuis plus de 200 ans et fier de le rester.

Il faut leur montrer que l’intolérance – notamment l’homophobie et la misogynie, qui vont toujours de pair – et le dogme sans aucun fondement scientifique n’ont pas de place dans une société moderne. Il faut encourager le gouvernement français à tenir bon contre les marchands de haine (l’homophobie est responsable pour les taux plus élevés de tentatives de suicide et de maladies comme la dépression chez les LGBT). Il faut que les enfants de familles homo ne souffrent pas de discrimination, ce qui ne peut se faire que s’ils sont protégés par la loi au même titre que les enfants de familles hétéro.

Le 16 décembre, il y aura des manifestations en faveur de la proposition de loi du gouvernement un peu partout en France. Voici le communiqué de presse pour Toulouse.

MARIAGE, ADOPTION, FILIATION, PMA : MAINTENANT !

POUR L’ÉGALITÉ, CONTRE L’HOMOPHOBIE

Alliance Vita, Civitas, Frigide Barjot et le collectif « La Manif Pour Tous », les adversaires déclarés de la laïcité et de l’égalité des droits LGBTQI1, ont occupé la rue toulousaine les 17 et 18 Novembre derniers et s’apprêtent à recommencer dans les semaines qui viennent avec le soutien de nombreux « responsables » politiques et religieux. Mais sous des apparences trompeuses, c’est bien avec un discours de rejet et d’exclusion que nos opposants défilent.

Rappelons encore une fois les propos appartenant au pire lexique que certaines personnalités osent encore proférer à l’encontre des personnes LGBTQI : zoophilie (merci Madame le Maire de Montauban Brigitte Barèges), pédophilie (merci Cardinal Bertone, merci Madame Christine Boutin), inceste et pédophilie (un grand merci collectif, hélas). Plus récemment encore, Serge Dassault nous a annoncé la disparition de notre pays dans dix ans, Bruno Gollnisch a qualifié « la religion anti-discriminatoire » de véritable « SIDA mental », le député UMP Nicolas Dhuicq a établi un parallèle inacceptable entre homoparentalité et terrorisme. Le Cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, et l’Union des Organisations Islamiques de France se sont également mêlés au débat en employant des amalgames de même acabit…

Lire la suite Appel à Manifestation 16 décembre : POUR L’ÉGALITÉ, CONTRE L’HOMOPHOBIE – Arc en Ciel Toulouse.

La liberté d’expression c’est bon seulement si tu es accord avec moi ?

Français : Crucifix à côté de l'église d'Artig...

Français : Crucifix à côté de l’église d’Artigue, Haute-Garonne, France. (Photo credit: Wikipedia)

Alors là, je suis sur le cul. Dire déjà que j’avais trouvé affolant que quelqu’un sur Twitter – qui avait selon toute apparence crée un compte uniquement pour militer contre le mariage pour tous – puisse qualifier une contre-manifestation (donc en faveur de la politique du gouvernement) le 16 novembre d’anti-démocratique. Mais voilà que j’ai le toupet inouï de lire un article publié en ligne par Têtu (pour ceux qui ne rentrent pas dans les librairies dignes du nom : c’est un magazine LGB) et de le trouver bien écrit, digne d’être lu par davantage de monde, et donc de le reblogger. Erreur à ne pas commettre, semblerait-il.

Vais-je donc brûler pour toute l’éternité (concepte très flou) en enfer (lieu post-mortem qui n’existe point) ? Est-ce que je corromps par ce simple geste les enfants innocents? Est-ce que par ce fait je viole sauvagement les bonnes mères de familles? Vous savez, celles qui emmènent leurs enfants à une manifestation politique, malgré le risque toujours présent dans nos démocracies éclairées de gaz lacrimogènes, et se réclament d’un mouvement spontané et laïc tout en brandissant un crucifix à bout de bras. Oui, le 16 novembre, tout était réuni : enfants; la classe moyenne blanche, catholique et Bien-Pensante; et bombes lacrimogènes. Ces dernières n’étaient pas directement destinées à la horde homophobe, mais la police ne faisait pas dans le détail, sans doute considérant que Dieu reconnaîtrait les siens.

Pour savoir à quoi ça ressemble, le gaz lacrimogène, prenez du jus de piment et frottez-vous les yeux avec. Voilà. C’est ça. Et ces imbéciles ont volontairement exposé leurs enfants à cette torture.

Où en étais-je ? Ah oui, j’ai commis une erreur que ne pardonnent pas ceux qui militent contre le mariage et la reconnaissance des familles homoparentales, en prétendant qu’ils sont pour le mariage et la protection des enfants. Ils se sont précipités sur ce humble blog, qui en temps normal reçoit peu de visites, pour abuser en masse de l’outil Web of Trust, qui est censé servir pour indiquer quels sites sont dignes de confiance, et lesquels sont carrément nocifs, racontant des mensonges énormes ou pourvoyant des virus et autres chevaux de Troie.

Et la liberté d’expression ? C’est bien de ne pas être d’accord, mais de là à étiquetter quelqu’un comme étant mal intentionné parce qu’on ne partage pas son avis, il y a un pas immense à franchir. Un pas hypocrite et anti-démocratique à souhait. Mais c’est sans doute le problème de ce mouvement Civitas/Alliance Vita etc : leur argument repose uniquement sur des avis personnels, pas des faits.

On a droit à son opinion, mais les faits restent toujours les mêmes. Clouer quelqu’un au pillori pour avoir dit la vérité, c’est déjà arrivé. A un mec il y a 2000 ans, par exemple. Celui-là même que ces gens prétendent adorer.

Hypocrites.

Virginie Despentes répond à Lionel Jospin et aux anti-mariage pour tous – Têtu

Une excellent et bien argumentée réponse à ces homophobes qui  militent contre le droit au mariage et à l’adoption des couples homo et qui crient diffamation lorsqu’on leur applique le nom d’homophobe.

TRIBUNE. Vendredi dernier, l’ancien Premier ministre réaffirmait ses réserves sur l’ouverture du mariage aux homos. L’écrivaine Virginie Despentes revient sur son argumentaire, et celle des anti-mariage pour tous.

Invité vendredi dernier sur le plateau du Grand Journal de Canal +, Lionel Jospin est revenu sur ses réserves sur l’ouverture du mariage aux couples homos. «C’est la position de mon parti, et donc je la respecte, a commenté l’ancien Premier ministre. Ce n’était pas la mienne au départ. Ce que je pense c’est que l’idée fondamentale doit rester, pour le mariage, pour les couples et pour la vie en général, que l’humanité est structurée entre hommes et femmes.» L’écrivaine Virginie Despentes a choisi de lui répondre dans une tribune que publie TÊTU.com.

Alors, cette semaine, c’est Lionel Jospin qui s’y colle. Il trouve qu’on n’entend pas assez de conneries comme ça, sur le mariage gay, il y va de son solo perso. Tranquille, hein, c’est sans homophobie. Il n’a pas dit qu’on avait le droit de casser du pédé ou de pourrir la vie des bébés gouines au lycée, non, juste, il tenait à signaler: attention, avec le mariage, on pousse mémé dans les orties. «L’humanité est structurée sur le rapport hommes femmes.» Juste, sans homophobie: les gouines et les pédés ne font pas vraiment partie de l’humanité. Ils ne sont pourtant pas stériles – mais comme ils ne vivent pas en couple, ce n’est pas de l’humain pur jus, pas de l’humain-humain comme l’est monsieur Jospin. Ce n’est pas super délicat pour les célibataires et les gens sans enfants, son truc, mais Jospin est comme ça: il a une idée forte de ce qu’est l’humanité, et l’humanité, c’est les femmes et les hommes qui vivent ensemble, copulent et produisent des enfants pour la patrie. C’est dommages pour les femmes, vu que, in fine, cette humanité là, c’est l’histoire de comment elles en ont pris plein la gueule pendant des millénaires, mais c’est l’humanité, que veux tu, on la changera pas…

Lire la suite ici:  Virginie Despentes répond à Lionel Jospin et aux anti-mariage pour tous – Têtu.