Toxic Story – Notes de lecture d’Erwin Seznec

Toxic Story

Toxic Story

Deux ou trois vérités embarrassantes sur les adjuvants des vaccins
Romain Gherardi
Actes Sud, Questions de santé, 2016, 252 pages (dont 70 d’annexes), 21 €

Chef de service du Centre de pathologie neuromusculaire de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, Romain Gherardi est intervenu dans de nombreux médias pour exposer sa thèse. En résumé : l’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins s’accumule dans les muscles et le cerveau. Il est la cause d’une affection que le Pr Gherardi a appelé la myofasciite à macrophages. Celle-ci serait une clé pour comprendre plusieurs tableaux cliniques encore énigmatiques, comme le syndrome de fatigue chronique ou celui dit de la guerre du Golfe. Le Pr Gherardi le répète plusieurs fois dans Toxic Story, il se bat quasiment seul sur cette ligne de front. L’immense majorité de la communauté scientifique ne le suit pas dans ses conclusions. Les agences sanitaires ne tiennent pas compte de ses travaux et les industriels les contestent formellement.

Selon lui, c’est un complot. (…)

Lire la suite : Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Russie contemporaine : qu’appelle-t-on « vérité » ?

par Ekaterina Pravilova

La Russie contemporaine fait à nouveau émerger de nombreux parallèles avec l’œuvre d’Orwell. De la paranoïa lancée par l’État à propos d’une « guerre totale contre la Russie » au démantèlement progressif de la société civile dans le pays, en passant par un nationalisme fanatique alimenté par la télévision nationale et la machine de propagande Internet du gouvernement, l’absurdité des événements politiques récents donne l’impression que nous, citoyens russes, vivons dans une dystopie/contre-utopie cauchemardesque (…)

Lire la suite à Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Science et pseudo-sciences: dossiers de juillet 2017

Maladie de Lyme : et si le scandale était ailleurs ?

  • La maladie de Lyme : entre psychose et fausses informations (Jean-Paul Krivine)
  • La vérité sur la maladie de Lyme, note de lecture sur le livre de Christian Perronne
  • La question des tests sérologiques (Entretien avec le Pr Didier Raoult)
  • Le point de vue d’un praticien (|Dr Pierre Kieffer)
  • Les bactéries dans la nature et leur transmission à l’être humain (Nathalie Boulanger et Benoit Jaulhac)
  • Le vrai scandale de la maladie de Lyme (Pr Marc Gentilini)

La prévention du cancer du col de l’utérus face à l’obscurantisme (Catherine Hill)
Le dualisme esprit-matière derrière les pseudo-sciences (Thierry Ripoll)
Histoire de l’âge de la Terre (Hubert Krivine)
La vénération du psychothérapeute : explications et conséquences (Jacques Van Rillaer)
Un monde fou, fou, fou (Brigitte Axelrad)
Science & conscience — l’intégrité scientifique (Hervé Maisonneuve)
Sornettes sur Internet — L’énergiologie : une pseudoscience à dormir debout (Sébastien Point)

from Afis – Association française pour l’information scientifique
via IFTTT

Lilo, moteur de recherche « alternatif », finance des charlatans

imlogoheaderOn m’avait recommandé Lilo comme moteur de recherche à la place de Google, Bing et autres Duck-duck-go, en m’expliquant que les clicks servent à financer des actions caritatives. C’est un but tout à fait louable, bien sûr. Hélas, il n’y a pas beaucoup de choix dans les projets à financer, même si cela s’étoffe petit à petit, et certains sont très discutables.

Il y en a un qui m’a choqué, un organisme qui raconte ceci sur son site web (filtré via rbutr, vous aurez peut-être à remplir un Captcha):

Homéostasie : Pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions. Cela a fait dire à Andrew Taylor Still que «la règle de l’artère est suprême». Les cellules doivent pouvoir se régénérer et se débarrasser de leurs déchets. Pour cela il faut que le sang, la lymphe, en un mot tous les liquides du corps, circulent librement. C’est le mouvement qui facilite l’acheminement des liquides dans les tissus, favorisant par la même le renouvellement du milieu dans lequel baignent nos cellules. Un autre système de régulation important est représenté par le système nerveux, qui est en relation étroite avec la colonne vertébrale.
La résultante de ces trois principes permet de favoriser l’équilibre du milieu intérieur ou homéostasie, ce qu’Andrew Taylor Still dénommait, dans un langage du XIX° siècle: l’auto guérison du corps. (Certains mécanismes physiologiques n’avaient pas encore été mis à jour quand Still écrivait ses mots). Les termes d’ «auto guérison du corps» et de «remèdes naturels» qu’il employait, permettaient d’illustrer le propos. Il nous semble important d’indiquer que l’ostéopathie ne prétend pas tout soigner, et que les bons ostéopathes ne réfutent pas l’usage des médicaments.

Lire la suite

Edzard Ernst sur les médecines douces

Médecines douces : info ou intox ?

Cliquez sur l’image pour acheter chez Amazon

Je vous en avais déjà parlé : le livre à succès du Pr Edzard Ernst et le Dr Simon Singh sur les médecines dites « douces ». A l’époque ils cherchaient une traduction du titre qui évoquerait le magnifique jeu de mots de l’original en anglais. Hélas, ils n’ont pas trouvé, mais cela n’empêche pas le livre d’être incontournable. Surtout en France, où on nage dans la magie et les remèdes « naturels ».

Hier j’ai vu un  petit de moins de deux ans avec le collier en ambre censé soulager les poussées dentaires. Par simple contact avec la peau. Si un enfant le machouille – ce qui est fort probable – il risque d’en avaler une bille et étouffer. Ce qui est aussi fort probable. Voici pourquoi un livre comme ceci est nécessaire.

Dites-vous bien que c’est probablement un pharmacien qui a vendu cette horreur potentiellement mortelle. Tout comme ce sont les pharmacies qui vendent de l’homéopathie, des suppléments, des remèdes herbaux. Ce livre examine ce qu’on peut trouver dans n’importe quelle pharmacie française, donc, et nous l’existence (ou non) de preuves scientifiques pour l’efficacité des remèdes en question.

Il examine également de près l’ostéopathie et la chiropraxie, deux disciplines fortement liées, pour séparer bénéfices, risques et – chez certains praticiens – appels à la magie pure.  On ne peut, d’ailleurs, qu’exprimer de l’admiration pour l’ingénuité des auteurs, qui ont trouvé un moyen d’administrer un placebo en acupuncture afin de vérifier si cette technique a vraiment un effet.

D’autres pratiques sont passées en revue : la médecine chinoise, le reiki, l’aromathérapie, les remèdes Bach, la réflexologie, la médecine anthroposophique, la détox, les aimants et bien d’autres. Les gadgets tels que le collier en ambre ou bracelets « équilibre » en prennent également pour leur grade.

Quand ça marche, les auteurs n’ont pas peur de le dire – et tout n’est pas négatif. Mais quand c’est de la charlatanerie pure et dure, ils le disent aussi. Ce qui, comme l’a fait remarquer Michel Cymès à Edzard Ernst lors de son passage au Magazine de la Santé, pourrait le mettre en danger d’agression physique s’il se fait reconnaître dans la rue. Car les pilules en sucre, la détox post-galette-des-rois, et autres produits sans aucun fondement scientifique sont de grosses sources de revenus pour certains.

Ce livre est agréable à lire (ce qui est rare !), bien organisé (pas de problème pour retrouver un passage) et contient une liste compréhensive d’études scientifiques sur les différents pratiques analysés, si vous souhaitez creuser la question. Fortement conseillé. A acheter pour lire, et à garder comme texte de référence. En plus, il ne coûte pas cher. Faites-en profiter vos amis, famille et connaissances !

Entretien avec Edzard Ernst sur France 5 : « Médecines alternatives : plus qu’un placebo ?« 

Courrier les lecteurs – une défense de l’homéopathie de la part de « perez »

Bon, ça devient fatiguant de voir les apologistes de l’homéopathie s’acharner pour prêcher ce qu’ils prétendent être la bonne parole dans les commentaires ici. Ils ressassent toujours les mêmes arguments, et prennent toujours un bon coup de rappel à la réalité dans la figure. Ensuite ils pleurnichent que c’est pas gentil de ne pas fermer sa gueule et laisser répandre des conneries antiscientifiques qui pourraient, si quelqu’un délaissait un traitement médical pour les soi-disant « médecines douces », résulter en une souffrance inutile et même la mort. Voici ce qui vient d’arriver, en commentaire à un article pas très récent mais, en ce qui concerne la théorie et la pratique de l’homéopathie, reste toujours d’actualité. Comme c’est relativement court, je vous laisse lire le texte en entier. Ensuite je vais décortiquer chaque point. Il se peut que cela ne lui fasse pas plaisir.

J’ai lu votre article et les réponses que vous faites un peu par hasard et je dois vous avouer que je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre. Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats. Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter. Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins, ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même. De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours. En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique. Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

perez

Bien, allons-y. Premier point.

 je suis déconcerté de votre manière discourtoise de répondre.

C’est un blog personnel. C’est à dire, vous êtes en quelque sorte chez moi. Entre nous, si vous êtes suffisamment discourtois – comme sont systématiquement les apologistes de l’homéopathie – pour me prendre pour un idiot, ou de m’accuser sans aucune preuve d’être à la botte des multinationales pour répandre le mal et la souffrance, je risque fort de ne pas répondre de façon particulièrement courtoise. Parce que je suis chez moi et vous avez tenu des propos diffamants à mon encontre.

Si ce que vous dites est vrai, il faut expliquer pourquoi chez certains patients ça marche, qu’il y a des résultats.

Si ces cas étaient avérés, ce serait à expliquer, certes, mais pas par moi. Je vous rappelle l’existence de l’hypothèse nulle, qui dit – en somme – qu’on considère qu’un traitement n’a aucun effet tant qu’il n’existe pas de preuves solides qu’il a un effet. Ce n’est donc pas à moi de prouver ou d’expliquer quoi que ce soit, mais aux fanas de l’homéopathie de démontrer que les sirops et pilules sans principe actif ont un quelconque effet médical. Malheureusement pour eux, les nombreuses études bien conçues et bien menées qui ont examiné les effets cliniques de l’homéopathie n’ont jamais conclu à autre chose que l’effet placebo.

Je pense que vous faites une confusion entre le monde juridique auquel visiblement ce laboratoire a été confronté et le monde scientifique auquel vous souhaitez le confronter.

Certainement pas. Les déboires légaux de Boiron découlent du fait qu’ils essaient – comme tout charlatan qui se respecte – de faire passer du pipeau pour de la médecine.

Bien des médicaments qui ne sont plus remboursés en France par exemple n’en sont pas moins prescris par les médecins,

Argument fallacieux. Vous faites appel à la popularité et à l’autorité, et ce n’est pas parce que un médecin peut prescrire un traitement non remboursé par la Sécu que l’homéopathie marche.

ici, il ne faut pas confondre toujours dans mon exemple le monde économique qui vise de ne plus rembourser et le médicament lui même.

La situation peut être complexe. Qu’un remède soit remboursé ou non n’a pas forcément un lien direct avec son efficacité, même si c’est souvent le cas. Mais heureusement, dans le cas de l’homéopathie la situation est claire : l’homéopathie ne doit pas être remboursée par la Sécu parce que c’est de la magie, du vaudou, du gros foutage de gueule, et en aucun cas un médicament.

De même des médicaments (je pense à ceux qui combattent l’acné) interdits au USA reste autorisé en France avec actuellement des plaintes en cours.

Vous persistez dans le hors-sujet. L’homéopathie n’a rien à voir avec la médecine. Toutes vos attaques et insinuations vis-à-vis n’importe quel traitement médical ne pourront jamais changer le fait que l’homéopathie est une grosse superchérie.

En résumé, le monde est par nature complexe et compliqué et si vous aimez la science alors adoptez une posture scientifique.

C’est exactement ce que je fais. Je vous fais remarquer que plaider la cause de la pseudoscience tout en répétant de façon condescendante  « alors adoptez une posture scientifique » n’est pas une stratégie gagnante niveau courtoisie, et votre conclusion l’est encore moins :

Si de votre démonstration (et non pas de votre dénonciation), les faits sont établis alors il faudra les accepter.

Bien. Très joli, remarquablement pompeux et arrogant. Cela ne veux rien dire, alors c’était juste pour vous  masturber un peu le sens de supériorité ? Vous n’avez avancé aucune preuve, aucune étude solide pour démontrer une quelconque efficacité de l’homéopathie, encore moins sa supériorité sur les médicaments actuels. Cela fait plus de 200 ans que cette situation dure, il semble très peu probable qu’elle change un jour.

L’homéopathie est un vaste foutage de gueule. Le fait est établi; il faut donc l’accepter.