Cuisiner le rutabaga

Rutabaga

Un rutabaga coupé en deux (source Wikipedia)

C’est pourtant pas compliqué, mais chaque fois que j’achète un rutabaga on me regarde avec de grands yeux et me demande comment ça se cuisine.

Le rutabaga ressemble à gros navet jaune, et de fait est le résultat d’un croisement entre le navet et le choux. Avant de hurler « OGM !!! », sachez toutefois que ce légume date du 17e siècle. Il fait parti intégrant de la cuisine écossaise. D’ailleurs, quand un Ecossais vous parle de turnip ou neep, il ne pense pas au navet, mais au rutabaga. Pour lui, le navet est le white turnip (navet blanc), qui se mange au printemps: soit cru en salade, soit dans les ragoûts du genre navarin d’agneau.

Le rutabaga pousse dans des sols beaucoup plus pauvres que ce que tolère le navet. Il est beaucoup plus gros que son cousin. Il a également un goût plus sucré, rappelant un peu celui de la citrouille. D’ailleurs en Ecosse, ce ne sont pas les citrouilles qu’on creuse pour la fête d’Hallowe’en, mais bien des rutabagas. Je vous confirme que c’est un travail qui muscle bien !

Comme le navet, dans le rutabaga tout se mange: les fanes en salade, la racine elle-même se mangeant avant tout sous forme de purée.

Purée de rutabaga

Éplucher le rutabaga, enlever toute partie un peu fibreuse, s’il y en a. Couper le rutabaga en gros dés.

Faites cuire dans beaucoup d’eau salée jusqu’à ce que les morceaux soient tendres. Le temps de cuisson dépendra de la taille des morceaux et l’âge du rutabaga. Début de saison, fin de saison, ce n’est pas pareil !

Sortir du feu, drainer et bien écraser. Ensuite, faire réchauffer doucement la purée avec du beurre. Saler et poivrer.

Servir avec du porc, du mouton, ou du haggis.

Du haggis servi avec des purées de pommes de terre, de rutabaga pour le fête du 25 janvier en Ecosse

Du haggis servi avec des purées de pommes de terre, de rutabaga pour le fête du 25 janvier en Ecosse (source Wikipedia)

Voir aussi:

Note : Je viens de découvrir qu’il y a des imbéciles, pour ne pas dire des crétins, qui vous racontent que le rutabaga protège contre le cancer. N’avalez jamais ce genre de connerie. Les légumes, préparés de façon correcte, sont bonnes pour la santé, certes – mais dans le sens où ne pas en manger est très nocif pour la santé. Le remède miracle n’existe pas. Une bonne hygiène de vie vous aide à rester en bonne santé, mais ne le garantit absolument pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s