La Fédération des écoles Steiner-Waldorf montre son vrai visage « Blog de Grégoire Perra

Nainfumeur

Nainfumeur (Photo credit: Wikipedia)

Les écoles Waldorf, qui perpétuent la philosophie complètement fantaisiste de Rudolphe Steiner (il croyait aux gnomes et à la réincarnation), sont actuellement en train d’harceler un ancien acolyte : ils le traînent en justice, si j’ai bien compris, afin d’éviter de se faire identifier comme une secte.

Il semblerait que les charlatans et les sectes auront toujours le même réflèxe dès qu’on les critique : au lieu de sortir des preuves de leur bonne foi et le bien-fondé de leurs dires, ils vous collent tout de suite un procès au cul… ou au moins la menace d’un procès.

Ne nous trompons pas : l’anthroposophie (la philosophie inventée par Steiner) est un gros ramassis de conneries toujours plus grosses les unes que les autres. En plus des gnomes, qui sont censés vraiment exister, on peut dénombrer : le refus des vaccins (les écoles Steiner sont de véritables foyers d’infection pour des maladies potentiellement graves) ; la tolérance des mauvais traitements, du harcèlement et du racket (c’est le karma que l’enfant a hérité d’une vie précèdente qui lui vaut des malheurs dans celle-ci) ; et en gros le refus non seulement du savoir scientifique mais aussi les connaissances de base, puisque les enfants dans ces écoles apprennent à lire et à écrire bien plus tard qu’ailleurs, pour des raisons n’ayant aucun lien avec la réalité.

Bref, le Steinerisme, l’anthroposophie, la méthode Waldorf – appelez-le comme vous voulez – est une vaste connerie et le fait qu’il y ait des croyances, que ces croyances soient caché aux non-initiés, qu’il existe des initiés, indique très clairement qu’il s’agit ici d’une dérive sectaire.

Je vous conseille vivement de lire l’article de Grégoire Perra qui sait parfaitement de quoi il parle, puisque c’est un rescapé de l’anthroposophie. C’est important. Ces connards essayent de s’infiltrer partout. Il faut les arrêter avant qu’il n’empoisonne la tête de quelqu’un que vous aimez. Ou pour qui vous allez voter.

LIRE: La Fédération des écoles Steiner-Waldorf montre son vrai visage « Blog de Grégoire Perra.

90 réflexions sur “La Fédération des écoles Steiner-Waldorf montre son vrai visage « Blog de Grégoire Perra

  1. C’est bien de défendre un point de vue, mais cela n’empêche pas de fonder ses arguments sur des faits et de montrer un minimum de respect pour ceux qui sont d’un avis différents, quels que soient leurs « errements ». C’est bien ce principe-là que vous énoncez vous-même dans l’article précédent, non ? Voilà l’extrait de votre propre article :

    « Et la liberté d’expression ? C’est bien de ne pas être d’accord, mais de là à étiquetter quelqu’un comme étant mal intentionné parce qu’on ne partage pas son avis, il y a un pas immense à franchir. Un pas hypocrite et anti-démocratique à souhait. Mais c’est sans doute le problème de ce mouvement Civitas/Alliance Vita etc : leur argument repose uniquement sur des avis personnels, pas des faits. »

  2. cela n’empêche pas de fonder ses arguments sur des faits

    C’est exact. C’est pour cela que j’ai bien recherché la philosophie Steiner. Au début je pensais que mon confrère @lecanardnoir exagérait en parlant de croyance en gnomes, par exemple. Force est de constater qu’il n’en est rien.

    Je vous rappelle que l’article est une présentation d’un témoignage d’un ancien élève et prof. d’école Steiner. C’est un fait très important, mais sans doute il vous a échappé dans votre désir de donner des leçons. Vous avez lu son blog au moins ?

    montrer un minimum de respect pour ceux qui sont d’un avis différents, quels que soient leurs « errements »

    Le respect se mérite, il n’est jamais acquis d’office. Se tromper de bonne foi est une chose ; avoir un comportement de secte – mentir, cacher, indoctriner, harceler etc – en est une autre. Les écoles Steiner Waldorf en France ne cachent pas leur adhérence aux croyances de Steiner, qu’on appelle aussi « l’anthroposophie ». Avant de censurer les autres, je vous conseille vivement de vous documenter là-dessus.

  3. Je ne veux censurer personne, et je ne veux pas critiquer le fait que vous ayez un avis : c’est important que chacun puisse défendre ce qu’il veut. Par contre, je ne pense pas que le droit de défendre un point de vue comprenne un droit à l’insulte.

    J’ai été élève dans une école Waldorf, j’en garde un très bon souvenir, et je suis blessé par votre article qui, sans aucune nuance, méprise et insulte tout ce qui s’inspire de l’anthroposophie.

  4. Je ne veux censurer personne

    Et pourtant, votre remarque à propos d’un supposé manque de recherche et la petite leçon à propos de la liberté d’expression était bien censorieux.

    Je m’exprime de façon grossière, certes, c’est mon style, comme d’autres avant moi. Que cela vous déplaise : eh bien c’est votre problème, pas le mien, si vous trouvez plus d’offence dans les mots que dans les actes.

    Ensuite, je vois que vous êtes en train de plaider pour ce qu’on appelle « un faux équilibre », c’est à dire : donner un poids égale à la science (sens large du terme) et la pseudoscience, comme si cette dernière avait une quelconque valeur. C’est une erreur dangereuse. Quand une philosophie laisse courir le harcèlement et/ou maltraitement d’un enfant par d’autres enfants ou des adultes parce qu’il l’aurait mérité par le mauvais karma hérité d’une vie précédente, il n’y a pas de nuance ou de tolérance à avoir.

    Que cela vous blesse, tant mieux. Car cela implique que peut-être vous reconnaissez que le Steinerisme n’est pas irréprochable. Vous avez désormais un choix : rester dans la mentalité sectaire, ou vous éduquer et vous en sortir.

    Et surtout, jurer de ne pas infliger ces horreurs à des enfants qui vont ensuite croire que tout ceci est normal.

  5. Nous ne nous sommes pas bien compris : je ne cherche en aucun cas à défendre des actes criminels quels qu’ils soient (par exemple le refus d’un adulte d’aider un enfant qui se fait harceler, peu importe le prétexte). De tels actes doivent être condamnés par la justice, c’est évident, je ne pensais d’ailleurs même pas devoir préciser cette évidence.

    Par contre je maintiens, apparemment contre votre avis, que, quand bien même on peut la trouver ridiculement naïve, l’anthroposophie en tant que telle est une philosophie humaniste qui n’incite en aucun cas à des actes qui vont contre les droits de l’individu, à quel niveau que ce soit. Lisez donc un ouvrage de Rudolf Steiner comme « L’initiation » ou « La philosophie de la liberté » pour vous en convaincre. Que certaines personnes déséquilibrées détournent cette philosophie pour commettre des actes ou des crimes, c’est possible, regrettable, et condamnable. Pour ma part, je n’ai croisé durant ma scolarité aucun professeur essayant de « mentir, cacher, indoctriner, harceler » des élèves ou des parents. Il n’empêche que si quelqu’un a été témoin de tels comportements, crimes ou actes illégaux, il faut qu’il attaque le professeur en question en justice.

    En attendant, il y a plus de 1000 écoles Waldorf dans le monde qui existent depuis près de 100 ans pour certaines, et je n’ai jamais entendu parler de condamnation (mais je me trompe peut-être).

  6. D’après Steiner, « l’anthroposophie s’appuie sur une méthode scientifique exacte d’exploration du monde spirituel « . Pouvez-vous m’indiquer comment on peut expliquer comment on peut appliquer une méthode scientifique aux croyances telles que l’existence des gnomes, la réincarnation, etc?

    Pour ce qui est de la lecture (j’adore quand on s’imagine que je ne me suis pas documenté parce que je critique des croyances) je vous conseille ceci (en anglais) http://www.quackometer.net/blog/2012/11/what-every-parent-should-know-about-steiner-waldorf-schools.html

    Pour ma part, je n’ai croisé durant ma scolarité aucun professeur essayant de « mentir, cacher, indoctriner, harceler » des élèves ou des parents.

    Il ne faut pas écrire « je n’ai pas croisé » mais « je ne pense pas avoir croisé ». Ce n’est pas parce que vous ne les avez pas vus qu’ils ne peuvent pas exister. Et le mensonge est, par définition, fait pour induire en erreur. On ne peut donc pas affirmer avec certitude autre chose que « Je ne pense pas qu’on m’a menti ».

    Il n’empêche que si quelqu’un a été témoin de tels comportements, crimes ou actes illégaux, il faut qu’il attaque le professeur en question en justice.

    Alors là, je bondis. Si ces actes sont approuvés et couverts par l’école, vous faites comment pour trouver des témoins ? Et si l’institution toute entière qu’est le mouvement Steiner fait pression sur vous – comme sur M. Perra – vous faites comment, pauvre petit être tout seul et sans ressources, pour résister ?

    Plus de 1000 écoles Waldorf dans le monde ? Et alors ? Il y a plus de 1000 homéopathes aussi, et leur croyances datent de plus de 200 ans. Cela ne veut pas dire que leurs croyances et méthodes tiennent debout (c’est la fallacie argumentum ad populum). Et ce n’est pas parce qu’il n’y aurait pas eu de condamnation au tribunal que ce qui s’y passe n’est pas moralement condamnable.

    • Il y a deux questions à distinguer : le débat de fond (l’anthroposophie est-elle une science ?) et le débat social (l’anthroposophie est-elle une secte ?). Concernant la première question, je le répète, cela ne m’intéresse pas d’en débattre ici, chacun est libre de porter tel ou tel jugement sur l’anthroposophie, cela ne regarde d’ailleurs que lui.

      Concernant la deuxième question, il faut effectivement établir des éléments concrets et objectifs sur lesquels se former un jugement, rassembler les éventuelles preuves qui serviront dans un éventuel procès. Si Mr Perra s’est senti manipulé et abusé, c’est très bien qu’il fasse (ou qu’on lui fasse) un procès, ce sera l’occasion de mettre les choses sur la table. Le cadre de la justice publique me semble être le meilleur cadre existant pour se poser ces questions. C’est cela qui compte, non, que les deux parties puissent s’exprimer face au juge ?

  7. J’y crois pas. Vous montrez tous les traits d’un apologiste. C’est voulu, ou c’est votre éducation aux mains de ce qui revient à une sorte de secte qui fait ça ?

    Faisons simple mais clair : VOUS AVEZ DROIT A VOTRE PROPRE AVIS MAIS PAS A VOS PROPRES « FAITS ». Vous persistez à vouloir introduire de faux débats et une fausse équilibre.

    l’anthroposophie est-elle une science ?

    Bien sûr que non, n’essayez pas d’embrouiller le débat.

    l’anthroposophie est-elle une secte ?

    Document de MILIVUDES sur les dérives sectaires (pour la France), qui est assez soft : http://www.miviludes.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/guide_sante_complet.pdf
    Une défintion plus complète (en anglais) se trouve ici : http://www.csj.org/infoserv_cult101/checklis.htm

    Dans les deux cas, il y a des signaux d’alerte, notamment dans la polarisation « eux contre nous », embrigadement d’enfants (les écoles servent à quoi, sinon ?), existence d’un gourou. Notez qu’il n’y a nullement besoin de notion de réligion pour qu’il y ait dérive sectaire.

    • Les faits, rien que les faits, je suis d’accord avec vous. Nos avis divergent sur les faits, c’est un fait aussi. Je n’arrive pas à trouver une façon de vous joindre en mp, mais j’en discuterais bien autour d’un café.

  8. Nos avis divergent sur les faits

    Alors, vous reconnaissez que tous les faits cités dans mon article sont exacts ? Que l’anthroposophie est anti-vaccin (voire anti-médicament tout court, vu que la maladie est vu comme une punition de mauvais karma), parle de réincarnation et de gnomes, indoctrine les enfants dès le plus bas âge à l’insu des parents et ainsi de suite ?

    Volus êtes donc entièrement d’accord avec tous les faits cités sur le blog de Grégoire Perra ?

    Et pourtant vous défendez les écoles Waldorf ?

      • J’ai bien dit « divergent » en non pas « convergent ».

        Pourtant, j’ai parlé de faits, pas d’avis. L’avis, c’est de l’interpretation : c’est bien ou c’est mal, par exemple.

        • Eh bien, nos avis divergent : vous méprisez l’anthroposophie alors que je la considère comme une vision du monde très aboutie, vous y voyez un danger public, j’y vois une chance pour chaque individu et pour la société, vous pensez que les institutions anthroposophiques sont sectaires, je dis qu’en général elle ne le sont pas, mais qu’il y a peut-être des exception, et que c’est à la justice de se prononcer sur ces exceptions.

          C’est assez clair, il me semble.

          Il n’empêche que je serais content d’en discuter de vive voix avec vous.


        • Eh bien, nos avis divergent

          Il semble qu’avant tout nos avis divergent sur ce qui constitue un fait. Si ce n’est pas le cas, vous admettez tous les faits qu’on a exposés, ici et ailleurs – notamment dans le blog de G. Perra – et vous considerez que ce que la plupart des gens considère comme étant des doctrines dangereuses inculquées aux enfants dès leur plus jeune âge comme « une vision du monde très aboutie » qui vous a été inculquée dès votre plus jeune âge.

          Personnellement, tant qu’on n’aura pas démontré comment la façon de touiller un seau d’eau change quoi que ce soit à l’efficacité ou non de son contenu (je suis en train de regarder un papier Steiner sur l’agriculture ‘biodynamique’ où on parle beaucoup d’esprit et de choses éthérées tout en apparemment niant l’existence d’organismes pathogènes) l’anthroposophie ne méritera que le mépris.

          Il n’empêche que je serais content d’en discuter de vive voix avec vous.

          Je n’en doute pas. Il n’empêche que je n’ai pas plus envie de rencontrer un inconnu qui est vraisembablement à fond dans le délire Steiner et cherche à prosélytiser (cf symptômes de dérive sectaire ci-dessus) que de laisser rentrer un témoin de Jéhovah chez moi. Ou laisser un prêtre Catholique seul avec des enfants.

        • « Ou laisser un prêtre Catholique seul avec des enfants » Cette comparaison est infâme. Non seulement vous généralisez sur les prêtres catholiques, mais en plus vous sous-entendez le plus grave sans vous référer à aucun fait, ce que n’importe qui peut faire sur n’importe qui. C’est infamant et cela ne repose sur rien.

          J’en suis désolé, mais c’est ma dernière intervention sur ce blog où tout ce que vous savez faire est insulter les opinions qui diffèrent des vôtres (« une vaste connerie », « un gros ramassis de conneries », « ces connards »), et porter les accusations les plus graves sans aucun fondement (allusion au prêtre catholique). Tout cela est ridicule pour quelqu’un qui se voudrait un esprit éclairé.

          J’étais venu dans l’idée de suggérer, sur la base de ma propre expérience, que c’était peut-être envisageable de concevoir qu’un mouvement de pensée alternatif ne soit pas forcément sectaire et criminel. Je crois avoir transmis le message à ceux qui voudront bien le comprendre. Quand à vous, je vous laisse patauger dans la suffisance que vous avez montré jusqu’à présent.

  9. Situation au Canada: infiltration sournoise via les massages pour enfants.

    Des pseudo spécialistes offrent des ateliers de massages en classe aux enfants de 4-12 ans. La formation MISP donnant l’expertise à ces gens est une formation de DEUX jours ouvert à tous: http://aqimms.no-ip.info/aqimms//pages/formations.php

    Les fondatrices MISP: http://aqimms.no-ip.info/aqimms//pages/programme-misp/les-fondatrices.php Je vous invite à regarder le cursus de ces dames fondatrices notamment la tendance école steiner/waldorf

    Donc entrée de l’idéologie via des séances de tripotage collectifs payées par l’état.

    Tripotage qui fait tout pour bien paraitre, zones dos et main, avec vêtement et entre enfants… choix de l’enfant respecté… BIEN OUI quel enfant va oser dire non je ne veux pas me faire tripoter et être obligé d’observer… N’est ce pas la façon de procéder des sectes? Séduire et faire croire au libre choix ? Se fier sur la pression du groupe…

  10. « Ou laisser un prêtre Catholique seul avec des enfants » Cette comparaison est infâme

    Je suis d’accord sur l’infamie, mais pas sur l’idée qu’elle se trouve dans la comparaison. Dans les deux cas on trouve des enfants qu’on use et abuse. En quoi l’abus sexuel est infiniment plus grave que l’abus psychologique ? Les deux peuvent mener la victime à commettre ce qu’on terme pudiquement « l’irréparable. »

    Pour lui c’est vraisemblablement trop tard, il est parti pour faire subir à ses enfants les mêmes abus psychologiques et la même indoctrination qu’il a subis.

  11. Le brave Jonas, toujours le bon petit soldat malicieux de l’anthroposophie que j’ai connu…
    Et quand ils finissent par comprendre qu’on ne se laissera pas embrouiller l’esprit avec leur ton posé et leurs répliques emberlificotés, ils montent sur leurs grands chevaux et vous disent adieu d’un ton outré… J’ai tellement connu ce genre de tentative de séduction que maintenant ça pourrait presque me faire sourire, si ce n’était pas si grave de malhonnêteté et si dangereux chez les esprits faibles.
    Merci pour cet article !

  12. Oh, finalement je reviens vers vous. Grâce à votre argumentation si éclairée, je réalise soudainement que vous avez raison : tous les élèves des écoles Waldorf sans exception sont les victimes d’un système impitoyable qui les broie et les éloigne du monde réel. Prenons mon cas pour exemple, moi qui suis allé pendant 12 ans dans plusieurs écoles Waldorf en Europe (quelle expérience traumatisante, c’est difficile d’en parler, vous verrez, c’est si horrible).

    Première horreur : dès la première année, on m’a mis des crayons de couleur en main pour faire des dessins ! J’ai dû supporter cette torture (faire des dessins régulièrement) jusqu’à la fin de ma scolarité. Et puis, imaginez-vous, dans les petites classes déjà, nous avons été obligés (oui, obligés !) de faire un séjour de trois jours dans une ferme pour participer à la vie quotidienne campagnarde. Quelle horreur : le fumier, les bêtes, vous n’imaginez pas… On a même trait les vaches ! C’est de toute évidence de la maltraitance d’enfant. Et puis, comble de l’endoctrinement, nous avions à l’école un cours de « travaux manuels » où, au cours des années, tenez-vous bien, j’ai dû tricoter un pull, un chapeau, et des gants, que j’ai porté sur moi, naïf que j’étais ! Quelle ignominie : maintenant je sais coudre à la machine et à la main, et tricoter. J’ai même dû faire une poupée en tissus et autres matériaux textiles ! Horreur absolue, pour un garçon, vous l’imaginez. De plus j’ai dû subir le récit de nombreux contes et des grands mythes de l’antiquité, des traditions hindoues et chrétiennes entre autres. Quelle endoctrinement intolérable pour un enfant sans défense.

    Plus tard (âmes sensibles, arrêtez votre lecture ici je vous en conjure), on m’a donné la possibilité de construire un violon moi-même au sein de l’école, sous la direction d’un luthier professionnel. Horreur ! Si j’avais su à l’époque que cela servait seulement à m’endoctriner… Et puis, comble de l’abomination, j’ai choisi (âme naïve que j’étais) de jouer avec ce violon dans l’orchestre symphonique de l’école. Dépendance affreuse que de jouer du violon et d’autres instruments. Tenez, je n’ai pas réussi à m’en défaire jusqu’à aujourd’hui, je continue à pratiquer, toujours avec cet instrument que j’ai réalisé moi-même. Mais la liste des crimes dont j’ai été la victime à l’école Waldorf n’est pas close, il faudrait encore y ajouter un enseignement intensif des langues étrangères depuis le plus jeune âge, des ateliers pratiques d’électronique et de programmation informatique, des cours de peinture, de théâtre, de jardinage, de chorale, de menuiserie, de sculpture, de modelage, d’eurythmie (sorte de danse, imaginez-vous, où le corps se meut sur de la musique ou de la poésie). Et puis aussi, les trois dernières années, des stages indivuels d’un mois chacun, respectivement dans une ferme, dans une usine et une institution pour handicapés (c’est inhumain tout de même, de laisser un jeune de 18 ans faire un mois de bénévolat dans une institution pour han-di-ca-pés ! Ce n’est pas cela qui va le responsabiliser face à la société ! Surtout, que l’école publique n’aie pas l’idée de s’en inspirer !). Eh oui, j’ai été victime de tant d’abominations en plus des cours habituels de français, de mathématiques, d’histoire, de biologie, chimie, physique… Je viens de le prouver : comme vous le suggérez, c’est la philosophie même de l’éducation Waldorf qui est proprement inhumaine en préconisant de faire faire ces expériences inqualifiables et dégradantes aux enfants.

    Tout ce parcours est bien l’exemple d’une enfance malheureuse et sûrement le signe d’une condamnation à une intégration sociale bien difficile, voire impossible. En témoigne mon parcours postérieur à cette longue scolarité inhumaine : après une année de Terminale dans un lycée public de province, j’ai obtenu mon bac de justesse avec seulement 17,7/20 de moyenne, signe évident de l’enfermement mental dont j’étais victime. Mes études à Sciences Po Paris et à l’Université libre de Berlin avant mon stage de fin d’études en tant qu’analyste chez le leader d’Europe continentale en gestion des risques géopolitiques sont encore d’autres signes de cette exclusion, de cette difficulté à m’intégrer dans la société après cette expérience traumatisante de 12 ans, mais également de ma méconnaissance totale de tout le monde qui s’étend au-delà de ce qui est enseigné dans les écoles Waldorf. Le fait que la plupart des mes amis ne soient pas passés par l’éducation Waldorf et ne sachent pour la plupart pas que j’y suis passé ne doit pas faire écran : j’ai bien été marqué au fer rouge par mon passage dans ces écoles qui, au bas mot, imposent systématiquement, comme je viens de le montrer à coup d’exemples les plus cruels les uns que les autres, une véritable torture psychologique aux enfants qui ont la malchance de passer par cette éducation.

    En plus, et malgré ces horreurs, j’aurais même envie d’y mettre mes enfants à mon tour. Cela prouve à quel point je suis endoctriné, presque schizophrène ! Et puis cette tentative que j’ai faite il y a quelques jours sur cette page de suggérer que la pédagogie Waldorf avait, peut-être, un peu de bon, est absurde, je le reconnais maintenant après avoir médité sur mon expérience que j’ai eu la force de vous confesser grâce à vos conseils encourageants. Votre capacité à déceler la détresse présente au fond des victimes de la pédagogie Waldorf mieux que les personnes elles-même est remarquable. Je ne vous serai jamais assez reconnaissant. Aussi, je vous en conjure : sauvez-moi de moi-même, s’il est encore temps, vous qui avez un esprit si éclairé !

    • Oui, oui, très joli. Dommage que vous avez choisi pour le sarcasme grossier et la caricature à outrance au lieu de répondre franchement aux criticismes enoncés.

      Je n’imagine pas pour un instant que vous réagirez aux faits détaillés. Toutefois, si à l’avenir vous souhaitez que vos commentaires soit publiés – ce n’est pas de la censure, simplement pour éviter que vous noyez la vérité avec vos délires plutôt lourds – répondez à DEUX simples questions :

      1 – Est-ce que les écoles Waldorf encouragent activement les parents à faire vacciner leurs enfants ?

      2 – L’anthroposophie prône-t-elle les conceptes de réincarnation et karma ?

      Il suffira de répondre – honnêtement – par oui ou par non.

  13. 1- Les écoles n’encouragent pas activement la vaccination des enfants. Elles ne découragent pas non plus activement la vaccination des enfants.

    2- L’anthroposophie utilise les concepts de réincarnation et de karma – après tout dépend de ce qu’on entend par ce dernier terme.

    • Voici ce qui est fort intéressant : un compte mél jetable qui semble avoir été créé uniquement pour commenter sur ce blog.

      Les écoles n’encouragent pas activement la vaccination des enfants.

      Ce qui est fort irresponsible et fait des ces écoles un foyer d’infection lors des épidémies. N’oublions pas que les soi-disantes maladies infantiles peuvent tuer ou laisser handicapé à vie.

      karma – après tout dépend de ce qu’on entend par ce dernier terme.

      Ce qui n’est guère une réponse, plutôt une tentative d’embrouillage. Niez-vous que le ‘karma’ est utilisé pour justifier tout ce qui arrive à une personne, jusqu’à la maladie ? On blâme la victime, comme font tant de religions ou sectes pour mieux copntrôler leurs victimes.

      • Ayant obtenu la confirmation qu’il s’agit bien d’un compte de type sockpuppet, « Fabrice » est banni. La malhonnêté ne paie pas ici. Il en sera de meme pour tout autre compte douteux. J’ai mieux à faire que de décortiquer les arguments fallacieux et les mensonges éhontés de ce genre de personne.

  14. A propos de karma, sur son remarquable site, WaldorfWatch, Roger Rawlings relate de nombreux cas de non intervention des professeurs dans des situations de maltraitances d’enfants par d’autres enfants, pour ne pas « interférer dans le karma des élèves »…

  15. Pingback: Témoignage d’un ancien élève des écoles Waldorf | Jonas Lismont

  16. Jonas : ancien élève Waldorf, mais aussi prestataire de service pour l’APMA (association des patients de la médecine anthroposophique), pour la Fondation Paul Coroze (organisme de subvention de projets anthroposophique), fréquentant assidument à ma connaissance les congrès, réunions et colloques de la Société Anthroposophique, sans parler de ses attaches familiales dans ce milieu… mais à part ça cette pédagogie l’a ouvert sur le monde…

    http://lismont.fr/cv/

    (AT: j’ai fusionné deux commentaires pour n’en faire qu’un seul. Il vaut mieux éviter de poster un lien sans texte d’explication !)

  17. Merci !
    La plus élémentaire des honnêtetés aurait consisté à commencer son témoignage par mentionner le fait qu’il était anthroposophe, ou très proche de le devenir.
    La polémique sur ces écoles est loin d’être franco-française, comme il le prétend, comme en témoigne ce qui se passe actuellement en Angleterre, ou aux Etats-Unis :
    http://www.quackometer.net/blog/2012/11/what-every-parent-should-know-about-steiner-waldorf-schools.html#comment-35819

  18. Waouw ! Alors je suis mère au foyer et je fais des recherche sur les pédagogies de ce type…. bon ben je vais rester avec Maria Montessori hein ! Merci beaucoup, infiniment merci…

  19. La réalité, l’intégrité et la liberté ne font pas toujours bon ménage…

  20. Ancienne élève d’école Steiner en région Parisienne, je partage totalement le point de vue de Grégoire Perra, j’ai eu l’impression d’évoluer dans une secte pendant 3 années avec des enseignants complètement fermés au monde et nous culpabilisant sur les activités extérieures à l’école je me sentais sur une autre planète structurée par le « Grand Maître » il faut être solide en sortir totalement intacte !!!! Il est dans cet esprit très facile de se déconnecter de ces proches, amis qui ne sont pas « Steiner »
    Je déconseille…cela est très bien décrit par G.Perra.
    Claire

    • Merci Claire ! Je suis heureux que mon témoignage puisse aider des gens comme vous. Oui, il fallait être solide pour conserver votre lucidité. J’en connais peu qui ont eu cette capacité. Savoir que ce que l’on avait perçu et compris au sujet de ces écoles est un constat que d’autres ont pu faire aussi est important pour les victimes. Je savais que j’aurais à surmonter des épreuves en témoignant, mais cela en valait la peine.
      Votre témoignage pourrait intéresser les autorités compétentes, si vous le souhaitez ou en sentez le besoin…

      • J’ecris ici car le brouillage n’est pas encore opèrant à ce niveau des « échanges » . Je ne te réponds pas, gperra, j’informe les visiteurs de la procèdure à suivre pour lire ce qui suit .
        ==>> Donc, il faut juste selectionné la suite avec la souris, descendre lentement jusqu’en bas, et on peut lire le reste <<==
        Voili, voilou..

    • Toutes mes félicitations. Ce doit être un grand soulagement. Sans doute les apologistes et autres Jonas redoubleront d’efforts pour couvrir de leur miel trompeur cette amère défaite.

  21. Il n’y a pas de quoi se vanter. Je suis navré que les écoles Steiner soient ainsi traitées. Grand philosophe que vous êtes, le feu qui vous anime semble également vous aveugler. Je ne suis pas anthroposophe, mais mes enfants sont dans une école Steiner et j’en suis ravi. Ils sont heureux, rayonnants, intelligents et épanouis. Un tel épanouissement nécessite autre chose que de rester toute la journée assis à avaler des connaissances transmises par un professeur trop rarement habité par l’esprit de la matière qu’il enseigne.
    J’ai lu votre rapport, la finesse de l’analyse est réelle mais ô combien biaisée par je ne sais quelle fantasme paranoïaque sectaire. Je sens votre élan de justicier mais si votre volonté est d’améliorer l’éducation des enfants, vous faîtes fausse route car vous sabrez une pédagogie qui respecte l’enfant, son rythme et sa nature.
    Aucune école, religieuse ou publique ou autre n’est à l’abri d’extrémistes dogmatiques. Aucune religion n’est mauvaise, ce sont les individus qui sont responsables. S’attaquer à la pédagogie Steiner c’est renverser le bébé avec l’eau du bain!
    Oui Steiner avait accès aux mondes spirituelles, ce qui lui a permis d’avoir une vision moins limitée et de ce fait de proposer des solutions innovantes.
    Je comprend que vous soyez révoltés si votre esprit n’est pas ouvert à d’autres croyances que celles données par la société. Pourtant de plus en plus de gens accèdent à d’autres niveaux de réalités et la science rejoint de plus en plus les mystiques dans leur vision du monde.
    Je ne vous demande rien, simplement je souhaitais partager moi aussi mon point de vue. Merci tout de même pour vos lumières.

    Amicalement,

    Nicolas

    • « Le feu qui vous anime semble aussi vous aveugler »… Vous avez du vous lever à 3h du matin pour la pondre celle-là… On dirait du Victor Hugo recyclé sauce New-Age. Au moins vous m’offrez une franche rigolade….

  22. Vous moquez vous toujours de ceux dont l’avis diffère du votre? Vous relevez ma formulation et laissez votre ami sQuonk être grossier et caricatural. Vous rejoignez là la vulgarité. Prendre les gens de haut ne vous rend pas supérieur. Et vous vous dîtes philosophe? la franche rigolade est pour moi. Enfin bon, je vous remercie tout de même pour la désillusion. Je pensais pouvoir discuter et faire évoluer nos pensées. Apparemment votre esprit n’est pas disponible pour le changement. Vous devez trouver ça confortable. Je vous souhaite à vous aussi une bonne désillusion.
    Toujours amicalement,
    Nicolas.

    • Sérieusement, j’ai pas l’habitude de réagir souvent, mais la c’est trop!

      Monsieur Nicolas vous écrivez: faire évoluer votre pensé, votre esprit n’est pas disponible… Justement, je comprend que votre pensée à peut-être besoin d’évoluer.

      Par contre, ce que vous faites ici est justement ce que je reproches aux adeptes d’ésotériques et New Age. Cette foutue volonté de convertir et de faire évoluer les gens qui s’en tiennent à la réalité et aux faits pour raisonner.

      JUSTEMENT nos écoles n’ont pas besoin d’être l’endroit ou nous enfants seront exposés à vos inepties. Pratiquez et croyez tant que vous voulez, mais cesser de vouloir opérer vos conversion!

      Au nom de la tolérance et de l’ouverture il faudrait se convertir aux croyances de n’importe quel zozos ??!?!?

      • Je n’essaye de convertir personne!? Je donne mon avis au même titre que vous. Je suis moi-même gêné par trop d’enthousiasme quand il s’agit de new-age et autres. Le message que je souhaite passer est le suivant: de mon expérience, les écoles Steiner sont excellentes. Elles ne le sont certainement pas toutes et je ne nie pas qu’il puisse exister un comportement sectaire dans les sphères fréquentées par Grégoire. Mais s’il vous plaît ne diabolisez pas la pédagogie Steiner pour autant. Ne faisons pas de généralité, nous savons où cela mène.
        Certaines personnes veulent convertir, je souhaite seulement la tolérance.
        Dès qu’une personne à un comportement hors norme, par le simple fait d’avoir ce comportement on l’attaque. Je suis non fumeur et je ne mange pas de viande par exemple. Sans JAMAIS conseiller ou reprocher quoi que ce soit à quelqu’un on me sort des choses du type: oui, tu veux me changer, tu veux me changer. Rien du tout, je fais ma vie comme je l’entends, c’est tout. Si cela met en lumière le comportement des autres et qu’ils se sentent attaqués je n’y peux rien. Dois-je me cacher ou avoir honte que mes enfants soient dans une école Steiner, non. Est-ce que je m’en vante, non plus. Ici, nous échangeons sur le sujet donc oui j’en parle.
        Quant aux croyances, chacun peut croire ce qu’il veut, que l’argent fait le bonheur, que les gnomes existent ou encore qu’un dialogue est possible sans se faire traiter de zozo ou de connard (je sais c’est trop demander), personnellement, je tolère et j’accepte tout cela.
        Je suis venu en paix sur ce site et suis navré de ma faire attaquer. J’ai dit ce que j’avais à dire et vous remercie sincèrement pour la leçon.
        Amicalement,
        Nicolas.

  23. Extraits des Conseils de Rudolf Steiner aux professeurs de l’école Waldorf de Stuttgart :

    « L’État nous prescrit de mauvais objectifs d’enseignement, de mauvais objectifs finaux. Ces objectifs sont les plus mauvais qu’on puisse concevoir. » (p. 70)

    *
    « Gardons le secret pour tout ce que nous avons à résoudre à l’école. » (p. 84)

    *
    « Tout médecin étranger serait source de difficultés. » (p. 86)

    *
    « Il faut que les élèves aient toujours l’ambition de défendre leur maître et soient heureux d’avoir ce maître. » (p. 89)

    *
    « Évitez que l’on entende le mot prière dans la bouche d’un professeur. Et vous aurez déjà neutralisé pour une bonne part le préjugé selon lequel il s’agit d’une affaire anthroposophique. » (p. 94)

    *
    « Nous ne devons pas craindre de parler aux enfants de territoire atlantéen. » (p. 100)

    *
    « A l’air quaternaire, l’homme est encore, dans sa forme extérieure, apparenté à la méduse dans sa substance. » (p. 100)

    *
    « Ce serait merveilleux que vous arriviez à vous déshabituer de parler de la pesanteur. La pesanteur n’est qu’un slogan » (p. 101)

    *
    « Il semble que la Terre tourne, alors qu’elle ne fait que suivre. » (p. 106)

    *
    « Pour nous, ces livres [les manuels] n’existent que pour nous informer sur les faits. Il en va de même pour l’histoire. Tout les jugements qui lui sont incorporés ne sont que du verbiage. En histoire naturelle encore plus. » (p. 124)

    *
    « Toute la flore du carbonifère n’existait pas physiquement. » (p. 128)

    *
    « Nous réalisons en fait les intentions des dieux. » (p. 132)

    *
    « Les appréciations des bulletins doivent être aussi bonnes que possibles. » (p. 139)

    *
    « Celui qui ne fait pas l’eurythmie est exclu de l’école. » (p. 144)

    *
    « Pour la cleptomanie, on obtiendra un bon résultat en laissant l’enfant assis un quart d’heure, en tenant ses propres pieds, ses orteils avec ses mains comme punition. » (p. 148)

    *
    « Si quelqu’un a des cheveux plats, il s’appropriera l’écriture du maître. Un enfant avec des cheveux ébouriffés n’aurait pas fait cela. » (p. 154)

    *
    « La culture mahométane est ahrimanienne [satanique], mais l’attitude d’âme des musulmans est luciférienne. » (p. 156)

    *
    « C’est une caractéristique des élèves Waldorf d’être très jaloux de leurs propres professeurs, de ne faire grâce qu’à leurs propres professeurs, de considérer qu’eux-seuls font ce qui est juste. Monsieur A. (professeur de l’école Waldorf) n’est déjà plus un homme, les enfants le considèrent presque comme un Saint. » (p. 170)

    *
    « Plus nous nous fermerons vis-à-vis de l’extérieur, mieux cela vaudra. » (p. 188)

    *
    « Tricoter développe de bonnes dents. (p. 195)

    *
    « Les enfants n’auront pas compris les mots, mais cela ne fait rien. Nous savons qu’il ne s’agit pas d’apporter seulement ce que les enfants comprennent, mais aussi bien des choses qui ne sortiront à la lumière que plus tard dans les âmes des enfants. (p. 199)

    *
    « Nous devons chercher soigneusement ce que nous faisons de mal lorsque nous recevons des compliments de la part de ceux qui sont dans l’éducation actuelle. » (p. 201)

    *
    « Notre idée était de réaliser une sorte de centralisation de tout ce qui touche aux finances. Tout l’argent donné pour notre cause anthroposophique se dirige vers une caisse centrale. On a dû fonder à Dornach un certain nombre d’organismes. C’est seulement formel. » (p. 225)

    *
    « Un professeur [de classe], s’il a l’espace nécessaire, pourrait même avoir cent élèves. » (p. 226)

    *
    « Nous devons laisser [le mot] anthroposophie de côté. » (p. 226)

    *
    « Nous devrons toujours essayer d’obtenir de l’argent de la collectivité » (page 229)

    *
    « Nous n’avons pas le droit de laisser les fonctionnaires de l’État pénétrer dans ce qui fait la substance de notre institution. S’ils veulent observer l’école, qu’ils le fassent, qu’ils viennent traîner leurs guêtres ici. » (p. 234)

    *
    « Du point de vue physiologique, la gymnastique est une barbarie. » (p. 250)

    *
    « Si nous devons un jour abandonner l’école Waldorf, cela signifiera ôter le sol sous les pieds à notre mouvement anthroposophique tout entier » (p. 253)

    *
    « Nous n’arriverons à nos fins que si nous négocions [avec les autorités] lors d’entretiens sérieux de personne à personne ; rien ne devrait se passer par téléphone. Une certaine sécurité résultera de l’ambiance que nous créerons lors d’un entretien personnel grâce à toute les possibilités d’accentuation des phrases et des mots. » (p. 264)

    *
    « Le monde extérieur peut exiger telle ou telle chose pour un tel groupe ; sur le plan intérieur, seul ce que je viens de dire est justifié. » (p. 264)

    *

    « Il faut se faufiler. Il faut être conscient que c’est nécessaire au moins pour atteindre notre but, parler aux gens, et intérieurement les duper. » (p. 264)
    *
    « Je vais choisir dans chaque classe plusieurs élèves que l’on devrait traiter sur le plan corporel. Il faudrait instituer la fonction de médecin de l’école et lui donner une forme qui la fasse accepter par l’opinion publique. » (p. 320)
    *
    « Aujourd’hui, on doit enseigner en ayant conscience qu’avec chaque enfant il s’agit d’effectuer un sauvetage, qu’il faut amener chaque enfant à trouver en lui, au cours de sa vie, l’impulsion du Christ, à effectuer en lui une re-naissance. » (p. 33 de Pour approfondir la pédagogie de Rudolf Steiner)
    *
    « Si ce lien [entre l’École Waldorf et la Société Anthroposophique] est établi de manière officielle, il est possible que l’on torde le cou à l’École Waldorf à cause de cela. » (p. 74 de Pour approfondir la pédagogie de Rudolf Steiner)

  24. Bonjour, je viens de découvrir ce type d’école car il se trouve qu’il y en a une qui vient d’ouvrir à côté de chez moi. Intriguée et intéressée par un autre type d’éducation pour nos enfants, je me suis renseignée sur le sujet.
    J’ai ainsi trouvé un dossier très intéressant d’un ancien élève devenu anthroposophe qui donne de nombreux exemples et explique plus clairement la pédagogie des enseignants sans langue de bois.
    Enseignement de la philosophie de Steiner dans toutes les matières incidieusement, sans jamais le citer, récitation de « paroles » (pour ne pas dire prières, dixit Waldorf, ce sont en fait des poèmes simplifiés sur la philosophie de l’anthroposophie) à tout moment de la journée, changement dans la façon d’enseigner lors de la venue d’inspecteur de l’Education nationale, tout ceci ne me paraît pas très sain, on ne se cache pas lorsqu’on a rien à se reprocher…
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=6&ved=0CFcQFjAF&url=http%3A%2F%2Funadfi.org%2FIMG%2Fpdf%2FAnthroposophie_temoignage.pdf&ei=I3yxUdmOJ8Kc0wW_kICgBQ&usg=AFQjCNE9avHnCAdSWPD0N6g6npu3nYOP_A&sig2=m7dP4ypj2yBi20bA7udnxA&bvm=bv.47534661,d.d2k

    Arrêtons de laisser l’éducation de nos enfants à l’école (quelle qu’elle soit), c’est à nous de leur apprendre le sens critique, le respect de l’autre, ainsi que la liberté d’opinion et de religion.

  25. Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je rentre dans la ronde.

    Je viens à la rescousse de mes condisciples (en un seul mot, s il vous plait), mes frères d’armes, qui ont piteusement échoués dans leur mission apicole : l’endoctrinement par distillation subtile de miel trompeur, en vu de convertrir tout interlocuteur croisé au hasard d’une rue ou d’un site web. Pas assez rusés, les petits, pas assez perfides. Ils se font démasqué par le premier cartésien venu.
    JONAS ! Tu ne passeras pas en grade 247 degré 4 ! Tu as échoué. Tu devras faire 24 heures d’eurythmie sans interruption pour la peine.
    NICOLAS ! Franchement, laisse faire les pros. Tu ne connais pas toutes les techniques apicoles. Mais ton zèle sera néanmoins récompensé par du jus de bouleau Weleda pour tes 3 prochaines incarnations.
    Alors, moi, j’annonce la couleur : je viens tous vous convertir à la nouvelle religion par gelée royale biodynamique, amis cartésiens, libres penseurs, représentants du monde réel tel qu’il est vraiment pour de vrai, le monde des faits (et pas des fées, comme dirait la chanteuse Zaz – « moi aussi j’ai des faits chez moi » ).
    Tout d’abord, sachez que toutes vos réactions et médisances seront dorénavant recensées et stockées dans les sous sol de la Suisses, là ou nous avons établis nos bureaux de surveillances ; le Goethéanum n’étant qu’une façade apicole sympathique pour endormir et leurrer tout le monde. De plus, nous travaillons activement avec tous les gnomes de la terre et tout affront de votre part vous expose aux représailles de ces derniers qui vous arracherons vos poils de nez pendant votre sommeil !!! Et toc !
    Et oui, contrairement à tout le monde ici, MOI JE NE RIGOLE PAS…
    Je reviendrai prêcher plus tard .

  26. – Qu’est ce que la réalité ?
    – C’est ce qu’on voit autour de nous, ou qu’on touche, qu’on entend…
    – Oui mais, un sentiment, une idée, c’est pas la réalité ?
    – Ben si, vu que c’est le résultat de réactions électro-chimiques dans notre cerveau. C’est juste que c’est trop petit pour qu’on le voit, le touche etc.. Mais avec des appareils téchnologiques de pointe, on le voit tout ça dans le cerveau. On peut le calculer aussi. Il y a des scientifiques sérieux qui font ça. Il faut leur faire confiance.
    – Mais, par exemple, l’intégrité ou la perfidie ; comment on les distingue avec ces appareils et ces calculs ?
    – Ben ça se sent ces choses là…
    – Je ne comprends plus, du coup. Ca se sent ??
    – Et bien oui, on le voit tout de suite, le gars qui est un gros connard d’obscurrantiste qui croit à des trucs q’on ne voit pas, ni avec nos yeux, ni avec des appareils scientifiques, ni avec des calculs.
    – Mais avec quoi tu vois que c’est un connard, avec quel appareil ? Tu regarde dans son cerveau ?
    – C’est le feeling ! Et puis l’instruction, les choses qu’on sait et qu’on apprend à l’école. Darwin, tout ça… le big bang, le plancton, les rongeurs, les singes, les cro-magnons. Des choses sérieuses et communément admises.
    – L’insctruction ? Un peu comme un programme informatique en quelque sorte ? Admettons. Mais alors le feeling ?? C’est quoi comme appareil ça ?

  27. Le nom de votre blog est assez révélateur de ce qui sépare l’opinion de la vérité.La terrasse de café n’est pas l’Agora !Encore faut-il s’être intéresser à la recherche philosophique fondamentale, c’est à dire l’épistémologie.Vous déniez à l’anthroposophie tout caractère scientifique.Mais qu’est-ce qu’une vérité scientifique ? Sinon,des preuves dites objectives où le l’être pensant ne considère que la réalité que comme unilatéralement matérielle et accessible à nos sens physiques et reproductibles à souhait.Hors,la notion de « scientia » a évolué au cours du temps en fonction du rapport de la conscience humaine avec son environnement.A moins que vous pensez,que l’être a de tout temps disposé des mêmes facultés !
    Le chemin de connaissance qu’a établi Steiner apporte des indications issues de ses résultats dépassant l’expérience du monde sensible,qu’il appelle supra-sensible (dépassant et englobant ce qui nous est déjà accessible par nos sens ).En face de ces résultats,une posture devrait conduire chaque chercheur à appréhender cette connaissance comme postulats ou hypothèses à approfondir avant de juger a-priori de son caractère chimérique.D’ailleurs, comment une chimère pourrait avoir des résultats aussi bien en médecine ou agriculture (biodynamie) .Je vous renvoie à ce qu’exprime Jean-marie Pelt ou Pierre Rabhi à son sujet !
    Toute cette connaissance dite ésotérique renouvelée de la part de Steiner remonte à la nuit des temps.Je vous renvoie notamment à titre d’exemple aux travaux d’Antoine Faivre ( « accès de l’ésotérisme occidental ») professeur à l’école pratique des hautes études.
    Pour revenir à cette question dite scientifique et à la théorie de la connaissance,je vous encourage et vous défie de bien comprendre les oeuvres épistémologiques majeures de Steiner : « Philosophie de la liberté » ou « Vérité et science ».
    Il y a un adage qui dit qu’on ne peut parler que de ce que l’on connaît vraiment (c’est -à-dire après un long travail acharné de la pensée critique qui exige beaucoup plus de temps et de volonté qu’à une terrasse de café !)
    La science n’érige-t-elle pas des théories ou des paradigmes comme des vérités absolues qui se voient révisées par le couperet de la réalité quelques temps plus tard ?
    L’histoire des sciences et de l’histoire de l’humanité regorge d’exemples édifiants !

    • Excusez-moi. Déjà que le début du commentaire signale on ne peut plus clairement que ce qui va suivre est du n’importe quoi en direct live d’un esprit fermé à tout sauf la propagande dont il a été largement imbibé, mais lorsque je suis tombé sur

      Encore faut-il s’être intéresser à la recherche philosophique fondamentale, c’est à dire l’épistémologie

      les larmes (de rire) m’ont empêché de lire plus loin.

      Continuez, vous êtes la preuve vivante que le steinerisme est dangereux pour l’esprit critique, à commencer par votre compréhension du monde réel : il semble que vous croyez que science = scientisme, par exemple. Même si c’était le cas, cela ne validerait aucunement les délires du culte de Steiner. Les gnomes n’existent pas plus que la réincarnation, et les rituels magiques du biodynamisme sont aussi ridicules que de considérer que quelqu’un tombe malade à cause du karma dont il a hérité d’une vie précédente.

  28. Mais oui Claude, nous sommes bien à une térasse de café et non à l’Agora. Et pourtant, tu persistes à vouloir en faire une Agora.
    Anarchic teapot est tout à fait en phase, lui. Son commentaire pouvant se résumer par : « Mais ta gueule, pauvre tâche ; t’es vraiment trop con. »

    Néanmoins, ta bonne volonté à déverser La Sainte Propagande Anthroposophique (SPA), dont tu es, pour ton salut et pour la plus grande gloire de La Cause Steineriste, imbibé, sera récompensée par des légumes Biodynamiques pour tes deux prochaines incarnations ; avec en bonus la remission d’un des péché de ton choix. Pour les détails administratif, vois avec les sous sols de la Suisses, bureaux 45760 B, pour les légumes et 250 xp2 pour la rémission.

    Quand à toi, Anarchic teapot je te repondrais : » Cèçuikidikiyè ». Et toc ! Hein ? Qu’est ce que tu dis que ça ? J’attends de pieds fermes tes contres-arguments.

    • @ Anarchic teapot: Si j’ai pu vous faire rire aux larmes,c’est déjà pas si mal ,n’est-ce pas ? Jamais je n’ai abordé le sujet de la réincarnation.Forcément,c’est une doctrine qui remonte à l’Egypte ancienne,à l’Inde antique,au bouddhisme,à la Gaule celtique par les druides ! Mais il est vrai que toute cette populace d’antan n’était constituée que de demeurés par rapport à vous ! Votre pseudo est Anarchic teapot ,mais vous êtes-vous intéressé à l’anarchisme chrétien ? Lisez si vous en avez le courage et la capacité : Tolstoï , Jacques Ellul….et laissez tomber Ravachol !

      @Lartigue : J’préfère me nourrir de légumes bio que d’agriculture intensive chien-chien de Monsanto ! Réponses courtes pour votre gouverne :  » L’intelligence c’est comme un avion sans ailes…Quand on en est dépourvue,on s’écrase !!! » (Coluche)
      De toute façon,la réincarnation ne devrait même pas vous offusquer puisqu’elle concerne les individus qui sont persuadés d’avoir en plus du corps et de l’âme,un esprit ! Hors,c’est pas étonnant que cette doctrine a toujours tenue secrète.C’est pour éviter que des (infra-?) humains sans concepts puisse la fouler aux pieds !!!!

      Pour conclure,si vous créez un blog qui se veut réactif et dans lequel on puisse poster des commentaires,tâcher de filtrer l’insolence de certains et d’accepter le débat contradictoire et le combat par le verbe!
      D’ailleurs,je pense qu’une petite lettre auprès de la CNIL serait pas dégueu…..

      • « @ Anarchic teapot: Si j’ai pu vous faire rire aux larmes,c’est déjà pas si mal ,n’est-ce pas ? »
        Théière qui rit, à moitié dans ton lit ? Je n’ai pas ri parce que je vous trouvais sympathique, mais bien parce que je connais par cœur le genre de discours que vous allez tenir. Vous croyez bien être le premier à essayer de me convaincre à souscrire à des conneries ?

         » Jamais je n’ai abordé le sujet de la réincarnation » Peu importe, ça fait partie intégrante de la philosophie (moi, je dis : religion) Steiner de base. L’Egypte ancien etc n’a rien à voir, comme vous savez bien. N’essayez pas de détourner le débat.

        « Mais il est vrai que toute cette populace d’antan n’était constituée que de demeurés par rapport à vous ! » Après le fallacieux appel à l’antiquité, nous voici avec le célèbre ad hominem. Merci de m’avoir qualifié de demeuré hors pair.

        « Votre pseudo est Anarchic teapot ,mais vous êtes-vous intéressé à l’anarchisme chrétien ? »
        Non. Je suis athée. Et vous être décidément bien fâché avec le dictionnaire, si vous confondez anarchique et anarchiste. Je suis une théière, et une théière ne fait pas de politique, voyons.

        Quant aux conseils de lecture – « Lisez si vous en avez le courage et la capacité : Tolstoï , Jacques Ellul….et laissez tomber Ravachol ! » – j’ai pris la très saine habitude d’éviter les lectures assommantes et truffées d’insanités que me conseillent les membres de sectes et leurs sympathisants. J’ai lu quelques-unes des œuvres de Steiner; c’est vraiment du n’importe quoi. L’univers de Tolkien est aussi fantastique, mais bien mieux conçu.

        Finalement, ce petit coup d’arrogance et de volonté de censure/menace est noté
        « …tâcher de filtrer l’insolence de certains et d’accepter le débat contradictoire et le combat par le verbe!
        D’ailleurs,je pense qu’une petite lettre auprès de la CNIL serait pas dégueu….. »

        Vœu accordé: votre insolence sera filtrée.

        • Le monde selon SQonk : Des scientifiques athées mais qui ont quand même la FOI ABSOLUE ET INCONDITIONNELLE en la Sainte Science.En face : des connards , des fous de sectes ! Halléluiah !

        • Cela s’appelle l’appel à’homme de paille : on invente un argument de l’adversaire afin de le démolir, C’est franchement pitoyable. Vous êtes une très mauvaise pub pour les écoles Steiner Waldorf.

          La science, enfant, est un processus qui a résisté à l’épreuve du temps. Si vous n’aimez pas une théorie, c’est simple : il suffit de la falsifier – c’est à dire, démontrer qu’elle ne tient pas debout. Malheureusement pour vous, jouer au Saint Martyre ne suffit pas, pas plus que vous nous bernerez avec vos affectations de Grande Dame Offensée.

          Bienvenue au corbeille à connards, qu’on appelle également Sin Bin ou Poubelle à Trolls.

        • @ Isabelle : je serais un troll si je parlais et était encarté par la société anthroposophique.Ce n’est pas le cas ,demandez à votre fidèle serviteur (Grégoire Perra) sur le bog duquel j’ai posté quelques commentaires et n’ai eu en retour….nada !
          je n’avais pas compris que ce site fonctionnait en mode binaire : pour/contre —oui/non ….

        • Comme il est facile de censurer quand on tient les manettes….N’est-ce pas vous qui avez dit :
          Vœu accordé: votre insolence sera filtrée.(sic)

          Et qui m’insultez : Bienvenue aux corbeille aux connards qu’on appelle poubelle à trolls !
          Derrière un clavier d’ordinateur , nombreux se sentent invincibles….

          (Décidemment, Claude ne sait pas ce qu’il ou elle veut. Après tout, c’est bien cette personne qui a voulu que je tâche de « filtrer l’insolence de certains ». Pffft jamais contents ces trolls. – sQuonk)

    • « Quand à toi, Anarchic teapot je te repondrais : » Cèçuikidikiyè ». Et toc ! Hein ? Qu’est ce que tu dis que ça ? J’attends de pieds fermes tes contres-arguments. »
      Prout !

      (Plus sérieusement, la première réponse était censé avertir que ce n’est pas la peine de ressasser des arguments déjà descendus en flammes dans ce même débat.)

  29. – Qu’est ce que l’intégrité ?
    – Et bien, c’est lorsqu’on fait ce qui nous semble juste ; qu’il y a cohérence entre ce qu’on pense, ou pressens, et ce qu’on fait.
    – Ce qu’on fait, ça, les autres le voient, ok. Mais ce qu’on pense, ou ce qu’on pressens, personne le sait. Et parfois même, pour nous même, c’est assez flou.
    – Oui mais ça se voit le mec malhonnète quand même !
    – Ah, vraiment ? Et s’il est malhonnète avec lui même ; avant d’être malhonnète avec les autres ?
    – Mouais, ben il serait bien tordu, le gars….
    – M’en fait, on fait tous un peu ça. Quand on raconte qqch, on fait des selections, des compromis avec soi-même et avec la réalité. C’est humain.
    – Admettons. Cela dit, il y a quand même des personnes qui ont des bonnes intentions et qui agissent selon ce que leurs dicte leur conscience.
    – Certes. Mais leur conscience peut prendre appuis sur qqch de complètement subjectif. Ils peuvent être complètement, ou partiellement, à coté de la plaque (pour des raisons complexe liées à l’affect, par exemple).
    – Mais l’essentiel, c’est qu’ils fassent ce qui leurs semble juste. C’est ça l’intégrité. Pas de compromis. Le caractère entier d’un individu. La cohérence.
    – Oui. C’est, d’ailleurs, le cas des intégristes…
    – Hein ? Pardon !!! ????
    – Et bien, oui, selon leur perception de la réalité, ils sont parfaitement intègre et cohérent. Ils font ce que leurs dicte leur conscience. On les appelle « intégristes » pour cela.
    – Mais attention, leur conscience est complètement tordue et soumise à une autorité. Ils sont fanatisés !
    – Sans aucun doute, je suis d’accord. Mais qu’est ce que la conscience ?
    Et quel rôle joue la liberté dans tout ça ?
    – Ca devient compliqué ton truc. Faudrait lire qqch sur le sujet. Il y a plein de penseurs qui se son penchés sur ça, non ?
    – Oui, faudrait voir où ils en sont. Bon, faut que j’y aille. Donc, résumons:
    L’intégrité c’est la cohérence entre notre intériorité et nos actes extérieurs (ça veut dire la parole aussi). Et on peut être intègre tout en étant à coté de la plaque (cad, pas en phase avec ce qui est, la réalité).
    – Et peut être l’inverse : tout à fait réaliste et malhonnète, fourbe, perfide.
    – Oui ; dans ce dernier cas, on est dans le mensonge.
    – Et dans le premier cas, on est dans l’illusion, non ?
    – Tout à fait. Et si on veut avoir tout les cas de figures, on pourrait aussi s’imaginer quelqu’un qui serait, et dans l’illusion, et dans la perfidie. Le délire total ! Et enfin, fait très rare, quelqu’un qui serait réaliste et intègre à la fois.
    – Mais comment peut on distinguer tout ça, de façon sûre ?
    – En fait, c’est cette question qui compte le plus, selon moi…

  30. Dr Jekyll « Perra » and Mr Hyde « Squonk » ou comment se présenter de façon victimaire et honorable d’un côté et insulter , tronquer et travestir de l’autre côté.Bien tenté mais vos remarques (Tolkien entre autres ) et vos centres d’intérêts ne trompent pas !
    De la part d’un inconnu éduqué au biberon de l’éducation nationale républicaine et laïcarde, proche d’une vieille connaissance à vous,en l’occurence la famille De……Autrement dit ,d’un énième et dangereux apologiste de ce malade et psychopathe Dr Rudolf S. !!!!

    PS : La zététique vous distingue docteur honoris causa de son mouvement,
    félicitations !!!

    • Oui, oui, c’est cela. Revenez quand vous aurez des arguments qui tiennent debout (preuves à l’appui, par exemple) au lieu d’insultes, de théories de complot et d’essayer de vous faire passer pour un saint martyre.

      Non, Grégoire Perra et moi ne sommes pas la même personne. Nous avons juste un amour partagé pour la réalité et l’éthique.

  31. « Moi et mon double avons juste un amour partagé pour la réalité et l’éthique ».Votre amour pour l’éthique selon laquelle il est possible d’user de grossièretés à l’encontre de toutes personnes s’intéressant à l’anthroposophie me fait sourire , comme l’a remarqué Nicolas.Vous avez un problème avec le sentiment de martyrs au point de faire une projection de cet état sur ma personne,mais ce n’est pas moi qui ai consacré des articles long comme un bras pour faire pleurer dans les chaumières M.Perra.Voyez-vous consacrer une rubrique (secte) se focalisant uniquement sur la pédagogie Waldorf alors que les rapports parlementaires ont recensé plus d’une centaine de gropuscules au comportements dangereux et avérés à travers le monde ne laisse place à aucune équivoque pour ma part….Surtout quand ce sont deux intervenants de choix (Grégoire Perra et Isabelle Boucher ) qui donnent la réplique sur un blog objectivement insignifiant.
    A bon entendeur,salut et à tout jamais.

    • Finalement j’ai laissé passer ce dernier commentaire parce qu’il illustre plusieurs points communs aux apologistes :

      • Focalisation sur la forme (« grossièretés » « des articles long comme un bras pour faire pleurer dans les chaumières ») en espérant que personne ne remarquera qu’il ne peut opposer quoi que ce soit sur le fond
      • Utilisation d’arguments fallacieux : « on n’est pas les seuls » n’est guère une défense acceptable.
      • Claquage de porte en jouant l’offensé (« A bon entendeur,salut et à tout jamais. »)

      Et à aucun moment Claude n’a jamais démontré le moindre bénéfice d’une éducation Waldorf-Steiner, ni montré en quoi les assertions de M. Perra étaient fausses.

  32. Bravo, Claude. Tu as finis par suivre mon conseil : ne pas prendre ce blog pour l’Agora des grecques. Tu t’es laché. Tu es passé dans l’invective. Belle adaptation (dont j’ai fait les frais par coluche interposé). Puis finalement, tu as concédé une touche de second degré. Bien.
    Mais malgré ce progrès significatif, tu as, toi aussi, échoué dans ta mission.
    Convertir et contaminer les libres penseurs rationnels et les garants de la réalité réelle telle qu’elle est vraiment pour de vrai n’est pas une tâche aisée, j’en conviens. Cela demande, à notre sombre époque, quelques contorsions…

    Anarchic teapot alias SQuonk alias (théorie du complot oblige) gperra, tu me dis :

     » Prout !  »

    Mmmh. Que vais je te répondre ?

    Disons :
     » La réincarnation est une réalité, ainsi que les gnomes et le karma. Les rituels magiques de la biodynamie sont efficaces et fondés sur le plan épistémologique. »

    Et voilà. Le débat est clos.

    Dorénavant, il n’est plus nécessaire de ressasser des arguments (steiner c’est de la foutaise, les anthroposophes ces connards, prout, les gnomes n’existent pas etc..) déjà descendus en flamme ; présentement, donc. En tout cas, descendus en flamme selon mon point de vu de croyant Steineristophilolâtre endoctriné.
    J’aurais, certes, pu dire aussi : Je t’emmerde ! Tu penses pas pareil que moi, cèmouakèrèzon 2 toute façon ; mes références sont vrais, universelles et indiscutables (indiscutables, sauf pour faire mumuse avec les cons ou pour endurcir mon blindage idéo-illogique) . A peu près vrai comme les références des raéliens, des communistes, des cathos, des scientologues, des néolibéraux, des islamistes, des royalistes, des boudhistes, des hindouistes, des matérialistes, des spiritistes. Chercher le maillon faible … Réponse :  » Tous !!! Sauf ceux qui m’ont façonné mes références et ma grille de lecture à mouhaa ; et grâce à laquelle, dorénavant je serai un pro du débat contradictoire. »
    J’aurais pu te dire cela. Mais finalement dire :  » Voici ce qui est vrai et sérieux : les gnomes n’existent pas – euh, pardon, existent ( j ai confondus avec toi, désolé man )  » donc, je reprends, dire :  » Les gnomes existent  » , en fin de compte, c’est exactement la même chose.

    Les non-troppo-sophes ( à ressortir, je viens de la trouver celle là – je l’offre à gperra ) qui sont venus férailler ici même n’ont pas compris cela.

    Effectivement, ils sont « si braves »…..

    ……….Mais, au fait, à quel degré faut il prendre ce mot ?

    Premier ? Deuxième ? Troisième ? Quatrième ? …. C’est comme les moutons..

    Bonne nuit….

  33. (Dernier commentaire de « claude » qui apparaitra sur le blog. Il semble que cette personne confond un blog privé avec un forum public où on peut dévier du sujet à volonté)

    @ lartigue : je prends le terme gnome pour un compliment non-voulu de votre part.Et en cela je m’en réfère au plus puissant de tous… qui s’est fait le plus petit :
    (Lien supprimé – bon, ça suffit, pas besoin qu’en plus on nous demande à nous farcir des bondieuseries mièvres à souhait et sans aucun lien avec le sujet)

    Si tant est que le commentaire ne soit pas censuré,comme le précédent !
    (« La dame proteste trop ». Sans doute « claude » ressent le besoin de se sentir victime, comme tant d’hypocrites qui l’ont précédé. Personnellement, je vois difficilement en quoi filtrer les messages de quelqu’un afin de l’empêcher de se servir de votre blog comme sa tribune personnelle relève de la censure. D’autant plus qu’elle reconnait ledit blog être « objectivement insignifiant »)

  34. Ah, la la. Claude, Claude, Claude. Qu’allons nous faire de toi ? Je crains que tes légumes biodynamiques promis plus haut, ainsi que la remission du péché de ton choix seront annulés…
    J’en réfère à la hiérarchie d’ici quelque minutes. Tu t’es fait bannir. Et voilà. T’es content ?
    Tu ne vas même plus pouvoir me dire à quel point je suis comme un avion sans ailes. C’est dommage car ta défiance liée à ton incompréhension de ma démarche me servait, quelque part. Bon, tant pis.

    • euh, Claude, je rajoute, car je viens de comprendre ta dernière réaction : lis un peu plus attentivement ! srogneugneu ! J’admets que mes contorsions sémantiques sont complexes et difficiles à défricher qd à leur signification profonde mais quand même ; concentre toi un peu. Non, tu n’es pas un gnome. T’inquiète. Essaie de comprendre ce que j’ecris, c’est tout ce que je te demande. Ca t aurait éviter l’excommunication. Monsieur l’anthroposophe libre et non encarté… hein ?

      Je vais faire une prière pour toi :  » Oh grand architecte et créateur de cette blogosphère, je te remercie pour ta création, car sans elle, nous ne serions pas là. J implore ton pardon et ton indulgence pour un de mes frère, Claude, qui ne t as pas reconnu et respecté comme tout créateur doit l’être. Néanmoins, je te prie d’accepter de le ré integrer parmi nous, afin que notamment, il puisse réagir à mes réactions librement. Celui qui ne souhaite pas lire ses réactions n’est pas obligé de le faire ; celui qui le souhaite aura la possibilité de le faire.
      A chacun de faire un choix. Je te remercie d’avance. Amen »

      Voilà, Claude, c’est tout ce que je peux faire pour toi.

      • Bon, on se calme. Claude est en modération permanente parce que cette personne semble prendre ce blog pour sa tribune personnelle. Si d’autres se permettent de narguer quelqu’un qui ne peut pas répondre, ainsi détournant le blog à leurs fins personnelles, devinez ce qui va leur arriver?

        • Je ne souhaite pas te contredire frontalement et provoquer ainsi ton courroux et mon web anéantissement par voie de conscéquence, e-Dieu, mais permets moi, néanmoins de plaider pour la cause de Claude encore une fois. Il cherche juste à exprimer son point de vu. Libre à chacun de le considérer comme irréaliste. Voltaire aurait pu dire : »Vous proférez, Monsieur, des bêtises énormes ; mais jusque à la mort, je me battrai pour qu’on vous les laissa tenir ! ».
          Quand à moi, si je le nargue, c’est (tu en conviendras) avec bienveillance. Et ce, pour une raison qui semble t’échapper. C’est amusant, d’ailleurs.
          Tu remarqueras, que mes petits piques n’ont de sens que si sa présence dans ce blog perdure. C’est aussi pour cela que j’insiste tant pour qu’il reste.
          S il ne répond plus et bien je l’oublirai, voilà tout. La liberté, c’est vraiment un truc pas mal, @dieu, ne penses-tu pas ? Mais je comprends que taper du point sur la table, puisse te sembler nécessaire. A plus tard… du moins, j’éspère…….. gloups..

  35. – Qu’est ce que la liberté ?
    – C’est s’affranchir de toute autorité, autre que nous même, qui pourrait dicter nos actes et façonner nos représentations et opinions.
    – Comme une religion ou une doctrine ?
    – Oui, c’est s’en remettre à elles pour y puiser nos références.
    – Nos références ?
    – Notre manière de voir le monde, les autres et soi-même ; notre manière d’expliquer pourquoi et comment ce qui existe existe. C’est toutes ces références qui vont motiver nos actions, notre attitude générale face au monde, aux autres et, même, à soi-même.
    – Notre attitude face à soi-même ?
    – Oui, parce que la liberté a aussi à voir avec des sortes de déterminations intérieurs.
    – Comme ?
    – Comme nos pulsions, nos envies, nos penchant, notre caractère même…
    – Mais ça, c’est nous même !
    – Oui et non. Souvent, on se dit « j’en ai marre d’être comme ci ou comme ça » . Donc quelque chose en nous aspire à une sorte de dépassement. Et plus simplement, on sent bien que l’envie d’une clope, d’une glace ou de baiser n’est pas qqch que l’on a choisi librement ; mais plutot qqch qui s’impose à moi de « l’intérieur ». Mais, oui, c’est très fortement lié à nous…
    – Mais nos envie, nos penchants etc, c’est façonné par nos références ; surtout celle qu’on a depuis l’enfance.
    – C’est un peu vrai. Mais au dela de toutes ces déterminations il y a qqch en nous qui peut toujours chercher à s’émanciper de tout cela ; des envies, des doctrines, des croyances, qui sont encrées en nous, et plus difficile, s’émanciper de nos habitudes, de notre caractère (ce qui est vraiment dur, pour le coup).
    – Et c’est quoi ce qqch qui veut s’émanciper ?
    – C’est le noyau de ce que nous sommes. Une aspiration, un élan insaisissable (on pourrait dire : un élan fait de l’essence même de la liberté) qui nous permet d’affirmer avec calme et fermeté : Je Suis. Cet élan venant du plus profond de nous même anime et motive une part importante des précurseurs, scientifiques, créateurs, artistes qui sortent des sentiers battus. De tout temps. Ils sont le contraire des arrivistes et carrièristes. Cet élan intérieur fonde leurs oeuvres, alors que les autres cherchent plus à ressembler pour plaire. Les uns sont dans l’être ; les autres dans le paraître.
    – Galilé, par exemple !
    – Oui ! Souvent ils sont incompris et rejetés car ils remettent en cause les références sur lesquelles la société dans laquelle ils vivent est construite.
    – Ils font tremblé le sol sous le sol des curés et des bourgeois !!!
    – Oui ; curé et bourgeois au sens large : je dirais, tous ceux qui s’accroche au « connu », au « cru », à l’officiel, à ce qui est communèment admis et, donc, qui fait autorité. Des choses bien stockées, bien ficelés et bien figés dans leurs têtes, voire dans leurs coeurs…
    – Qui est libre aujourd’hui ?
    – Celui qui est capable de s’autodéterminer. Par « auto », j’entends vraiment par soi même.
    – Mais comment le savoir ce qu’on est vraiment ? T’es drole aussi…
    – Qui suis je ? Qui peut vraiment répondre à cette question ?
    – Tu m’étonnes… Mais en attendant, comment etre libre, de toute facon, vu qu on ne peut pas fabriquer toutes nos références nous même. On a bien besoin de la société pour cela. Surtout quand on est enfant !
    – Je dirais : en élaborant nos propres motifs d’action en fonction de tout ce qui est à notre disposition ; et en cherchant un équilibre personnel au milieu de tout cela.
    – Tout ce qui est à notre disposition ?
    – Les références, les représentations, les principes, les infos, qui nous viennent de l’exterieur de nous même (cad des autres et du monde) avec lesquels on va « s’expliquer » ; ainsi que nos envies, nos determinismes interieurs face auxquels on va céder, resister (ou avec lesquels on va s’arranger) et enfin, la voix de notre conscience, notre petit doigt, et le fameux élan intérieur de tout à l’heure. Tout cela est à la disposition d’un homme libre ; ou pour etre plus juste, de tout candidat à la liberté. Contrairement à ces semblables non libres, il navigue la dedans (comme Tabarly dans l’Atlantique) et apprend à faire évoluer ses réprésentations, ses jugements, ses opinions et références générales d’après tout ces facteurs intérieurs et extérieurs. Mais cela ne va pas sans douleurs…
    – Comme les références communément admises par une société qui peuvent changer selon les époques. C’est vrai, ca fait des remous dans le social aussi…
    – Ce qui compte le plus, selon moi, c’est l’élan intérieur de tout à l’heure qui est, en fin de compte, notre aspiration à être. Et cela c’est universel.
    – C’est fort tout ça. Ca me fait penser à un morceau des Têtes Raides, tu sais le groupe de chanson réaliste, qui reprend un texte d’un anarchiste suèdois, Stig quelque chose, dans un de leur album. Ecoute le titre : « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier ! ».
    Le morceu fait 20mn. Et ils le font sur scène. Avec le livre à la main. C’est ultra puissant.
    Tu devrais trouver sur le web.
    – Ca a l air interessant. J vais allé voir.
    – Et puis faudrait voir d autre truc que des penseurs on ecris sur la liberté. C’est très profond en fait.
    – Oui parce que la, franchement, on a juste effleuré le sujet. Et sans methode, juste comme ca , en discutant.. Je suis sure qu’en cherchant bien on trouvera quelqu’un qui parle de la liberté humaine de manière vivante.
    – C’est le cas avec Stig Dagermann, ca y est j me suis rappelé de son nom.
    – Vive la liberté ! Et tout ceux qui la défende !
    – Et vive la philosophie !
    – Vive l’acte de philosopher de manière libre et vivante.
    – Et vive les hommes libres !
    – Vive la philosophie des hommes libre.
    – Et de la liberté !
    – Allèluä ! ! !
    – T’es con …
    – Wouaich wouaich, si tu préfère .
    – Je préfère ! Allez, ciao, monsieur le philosophe de la liberté.
    – A plus, monsieur le sage. Après les sages femmes, les sages hommes.
    – Les singes hommes ?
    – La, c’est toi qu es con.
    – J t’emmerde.
    – Mais j t aime bien qd même.
    – Yo man !

  36. Trop fort, le brouillage. C’est plus prudent, effectivement. Je comprends. C’est un peu à l’image des représentations et opinions de certaines personnes.
    Bon, ben, je vais attendre une éclaircie.
    A bientôt, peut être…
    Lartigue

    • Ouf ! Revoilà une éclaircie. C’est un peu comme la météo en ce moment.
      Pour infos, à ceux qui ne comprendront pas cette histoire de brouillage : les commentaires sont parfois complètement illisibles. Ils se chevauchent. Mais à ce jour tout est rentré dans l’ordre. Merci à notre web maitre.

      • Je ne l’avais pas vu, en effet. Mais en tout cas c’est WordPress qu’il faut remercier pour avoir fait du ménage dans le code. Faut pas être subtil en me signalant ce genre de problème : quand je suis fatigué je réagis moins bien aux allusions de « brouillage » qu’à des messages clairs et nets du style « IL FOIRE TON SITE, FAIS LE NECESSAIRE » !

  37. Beaucoup de verbiage … certains adorent on dirait , pauvres mouches ! A la fin c’est sans intérêt..

  38. Voici l’annonce du verdict du procès, rendu le 24 avril 2013, et paru sur le site de l’UNADFI :

    http://gregoireperra.wordpress.com/2013/07/14/annonce-du-verdict-du-24-mai-2013-sur-le-site-de-lunadfi/

    http://www.unadfi.org/La-federation-des-ecoles-Steiner
    La « fédération des écoles Steiner-Waldorf en France » déboutée

    L’UNADFI a été assignée pour diffamation par l’association « Fédération des Écoles Steiner-Waldorf en France » pour avoir publié sur son site le témoignage de Grégoire Perra, ancien membre d’une école Steiner Waldorf.

    Dans son jugement rendu le 24 mai 2013, la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris a statué publiquement sur la relaxe de Grégoire Perra et de Catherine Picard (directeur de publication) et Marie Drilhon pour l’UNADFI : « L’excuse de bonne foi pouvant être admise, il convient de renvoyer les prévenus des fins de toute poursuite ».

    Le tribunal a notamment conclu que :

    « loin d’être le fruit d’une « haine féroce », le témoignage rédigé par Grégoire Perra (…) est le fruit d’une réflexion philosophique sur l’anthroposophie elle-même et sur ses modes de propagation, notamment au sein des Ecoles Steiner Waldorf. »
    « non seulement l’UNADFI a fait droit à la demande de droit de réponse formulée par la partie civile, mais aucune animosité personnelle n’est établie de la part de Catherine Picard et Marie Drilhon à l’encontre de la partie civile, celles-ci n’ayant fait que respecter l’objet social assigné à l’UNADFI en portant à la connaissance du public des éléments de réflexion permettant d’alimenter un débat démocratique, lequel se doit d’être ouvert à la critique, à l’interrogation et à la réflexion. »

    La « Fédération des Ecoles Steiner-Waldorf en France » n’ayant pas fait appel, ce jugement est définitif.

    Le témoignage est toujours consultable sur le site de l’UNADFI : L’endoctrinement à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf.

  39. Bonjour,
    N’y aurait-il pas une différence entre la pédagogie waldorf pratiquée en Allemagne et en France ? J’ai l’impression qu’en France c’est un peu l’amateurisme qui règne, alors qu’en Allemagne, Il me semble que waldorf est beaucoup mieux considéré outre-rhin et obtient des resultats bien meilleurs. C’est peut-être un enseignement trop « germanique », nécessitant une rigueur inconnue chez nous….

    • Là, c’est un faux débat. On ne s’intéresse pas à la qualité de l’enseignement – la forme – mais sur ce qui est enseigné, ou plutôt inculqué: le fond.

      Et ça, ça ne change pas.

      • Donc, un enseignement, si performant fût-il, est disqualifié dès lors que la philosophie qui anime la structure est jugée erronée. On devrait alors considérer sur le même plan les écoles confessionnelles, qu’elles soient catholiques, protestantes, musulmanes ou autres…
        Je pense que, quel que soit le système éducatif, il y a toujours un moule dans lequel il faut entrer. Après, sauf lavage de cerveau, lorsque l’on sort du système éducatif, on mène sa vie en toute liberté. Pas besoin d’avoir été en école waldorf pour devenir anthroposophe, et en sortant de ladite école, on n’est pas forcément sectateur de Steiner !
        Les enfants mis en école catho n’en sortent pas chrétiens non plus. Je trouve que comme secte, l’anthroposophie est très « light » par rapport à une ecole coranique par exemple.
        Peut être est ce aussi la responsabilité des parents d’apprendre la liberté de pensée aux enfants. C’est du moins ce à quoi je m’attache.

        • Donc, un enseignement, si performant fût-il, est disqualifié dès lors que la philosophie qui anime la structure est jugée erronée

          Pas disqualifié : hors sujet.

          On devrait alors considérer sur le même plan les écoles confessionnelles, qu’elles soient catholiques, protestantes, musulmanes ou autres…

          Chaque exemple ici est un autre débat, chaque philosophie devant être jugé à part sur ses propres mérites (à mon avis). Mais je veux bien reconnaître que je ne pense pas que l’enseignement religieux devrait faire intégré dans l’enseignement national laïc.

          Les enfants mis en école catho n’en sortent pas chrétiens non plus

          Vraiment ? Tous, sans exception ? Alors il suffit de trouver un seul exemple d’une personne qui n’a pas échappé au bourrage de crâne religieux pour démontrer à quel point votre argument est spécieux. Permettez-moi donc de vous rappeler les manifs homophobes, transphobes, misogynes et même anti personnes handicapées qui ont tant défrayé la chronique pendant les débats sur la loi Taubira. Quelle éducation a subi bon nombre des manifestants anti-égalité ?

          « Laissez-moi un enfant jusqu’à l’âge de 7 ans, et il m’appartiendra à vie » – ce dicton est bien connu. Cette main mise sur la vie et les cerveaux des enfants n’a pas pour seul effet de gagner quelques disciples, bien que ce soit toujours le but premier. Il a aussi pour résultat de pourrir la vie – parfois jusqu’au suicide – des jeunes qui se sentent exclus de la communauté. Avec son concept du karma, l’anthroposophie est particulièrement propice à la maltraitance de toute personne coupable du délit de sale gueule.

        • Quelqu’un a dit plus haut en substance que le doute est facteur de liberté. J’ai quand même l’impression un peu gênante que vous ne doutez pas beaucoup de vos idées. En cela, vous me donnez l’impression d’être pétri de certitudes. Or, il me semble qu’une approche d’une activité humaine, en l’occurence la pédagogie, mériterait un peu plus de recul et de mise en perspective qu’une condamnation aussi radicale. Je reconnais que waldorf, et je maintien EN FRANCE, pose question. Mais condamner l’ensemble du projet pédagogique est bien rude. Toute éducation est d’une certaine manière manipulation. Mais c’est tenir en bien piètre estime l’humain que de penser que l’on peut impunément et durablement pervertir une personne. Tôt ou tard, la liberté de cette personne resurgira. Vous pourrez trouver des contre exemples, mais dans plein de domaines autres que waldorf. Mr Perra est un exemple justement du fait que rien n’est définitif et que tout est possible, malgré la propagande…
          D’un autre côté, le bourrage de crâne inhérent à notre société (pensée unique chère à jean francois Kahn) n’est pas meilleur et fait bien plus de dégâts, je trouve.
          Seul le doute, de tous les instants, constructif et avisé, peut nous permettre de compenser les « propagandes silencieuses ».

        • Vous êtes mal informé : les écoles Waldorf, leur philosophie et leur enseignement quasi-religieux caché même aux parents d’élèves sont discutables partout. Dans toutes les langues et tous les pays.

        • Exactement ! Non seulement c’est le même type d’endoctrinement partout dans le monde, mais cela va jusqu’à le volonté de répandre, via les écoles, l’esthétique des anthroposophes dans tous les pays. Lire à ce sujet :
          http://gregoireperra.wordpress.com/2012/08/01/visite-dune-ecole-steiner-waldorf-au-bresil/

          Sinon, l’argument du cas particulier est un alibi récurrent chez les anthroposophes. Si l’humanité colonisait d’autres planètes, les anthroposophes iraient jusqu’à dire que le problème de l’endoctrinement dans leurs écoles est spécifiques à la Terre, mais que sur Mars leur « pédagogie » donne de bons résultats :
          http://gregoireperra.wordpress.com/2011/07/22/les-alibis-du-milieu-anthroposophique-%C2%AB-cest-un-cas-particulier-%C2%BB/

  40. voyons voir ce que donne la phrase de FRANZ GUYOT après rectification d ANARCHIC TEAPOT :  » donc, un enseignement, si performant fut il, est HORS SUJET dés lors que la philosophie qui anime la structure est jugée erronée ; sans considérer cet enseignement comme disqualifié, pour autant.  » A (tenter de) méditer…

    J’aurais une question pour GPERRA : vous considerez vous plutot comme une réussite ou plutot comme un échec de la pégagogie steiner ? et, de meme, comment pensez vous que les anthroposophes qui vous « (pour)suivent » vous considèrent ?
    Je serais honoré d’une réponse personnalisée.

    Chaque philosophie devant etre jugé à part sur ses propres mérites, dis tu ANARCHIC TEA POT.. Mais comment faire cela ?
    qu’est ce qu’un mérite ? un mérite pour un musulman ne sera pas le meme que pour un raelien ou pour un taoiste, un sartrien, un maoiste, un fan de nabilla (allo quoi !), un athé, un reveur, un rationaliste, un anthroposophe, un poète, un manager chez france telecom,….etc……………………….. Ben oui, quoi ; comment faire ?
    Si chacun juge les mérites des autres « philosophies » avec ses propres critères en écartant leurs critères à elles, nous sommes là au coeur du principal problème de l’humanité : la tour de babel ! Il est bien évident que cela dégénere d autant plus que chacun se croit, avec sa « philosophie », le représentant universel du vrai, du réel, du bien etc…
    Une piste néanmoins me semble t il : il faut juger un arbre à ses fruits. Je dis bien à ses fruits et pas à ses racines.

    • voyons voir ce que donne la phrase de FRANZ GUYOT après rectification d ANARCHIC TEAPOT

      Ah, c’est tellement supérieur de votre part. Merci d’avoir mis les mots qu’il fallait (pour étayer votre position) dans ma bouche. Non, sincèrement : merci.

      Car là vous venez de démontrer votre mauvaise foi sans fond. Les concepts de fond et de forme sont bien connus et assez faciles à appréhender. Il est évident que cela vous déplaise qu’on critique le fond, alors vous essayez sans cesse de détourner l’attention sur la forme.

      Bienvenu à la modération permanente. Désormais les commentaires hors sujet partiront à la poubelle. Il faut éviter, mon cher lartigue, de prendre les gens pour des cons.

Les commentaires sont fermés.